LETTRE POST-ELECTORALE A LA JEUNESSE

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
568 views
Time to
read
2’

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Table Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt;
mso-para-margin-top:0in;
mso-para-margin-right:0in;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0in;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:"Calibri","sans-serif";
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Le principe démocratique veut que les peuples choisissent leurs dirigeants par la voie électorale. Nous étions donc dans cette dynamique de second tour dans le devoir de nous positionner en étant pour tel ou tel autre candidat en vue de faire choix de celle ou de celui qui doit nous diriger. Nous n'étions pas dans un combat, une bataille à proprement dite, mais une course dans laquelle il a fallu le déploiement de beaucoup d'efforts afin de sortir vainqueur. Tous les camps étaient motivés.
En temps électoral, le peuple est toujours ROI. On lui fait toutes les promesses, les plus belles du monde pour l'obtention de son vote. Par peur de perdre sa confiance, on a toujours peur de lui dire la vérité. On lui ment dans les meetings, les publicités et autres. On lui dit de belles choses, mais très rarement de bonnes choses. Et le peuple dans tout ça, fougueux comme d'habitude, se perd dans la foulée émotionnelle. L'émotion, l'émotion... C'est bien triste!!!
Franchement, nous étions satisfaits de voir combien les jeunes s'y étaient impliqués. Vous étiez le poumon de cette dynamique électorale dans les deux camps. Vous étiez comme des apôtres, des disciples à défendre les candidats. Vous aviez foi et conviction. Pourtant, vous ne défendiez pas de Ministères, de Directions Générales ou autres mais le pays. Rien que ça.
Maintenant que les élections eurent lieu, que nous avons rempli notre devoir il n'est que d'attendre les résultats. Ne nous laissons pas manipuler par de quelconque personnalités politiques, quelles qu'elles soient, en gagnant les rues sous prétexte qu'on ne vole pas ses voix. Attendons que le CEP donne les résultats. Ce ne sont pas à travers des manifestations de rue qu'on va déterminer qui sera le/la président-e, le/la sénateur-trice, le/la député-e, mais bien les procès verbaux.
Mais aussi, soyons assez intelligents pour ne pas nous laisser diviser encore plus, et balkaniser notre secteur. Rassemblons-nous. Faisons front commun pour continuer à lutter pour la juste cause, celle de voir améliorer la condition des masses ayitiennes qui représentent la majorité nationale. Ce travail, aucune élection ne peut le réaliser. Seule la ténacité de la société civile peut l'exiger. Seule une jeunesse organisée, disciplinée, structurée et dynamique peut l'exiger. Il est donc d'intérêts à ce qu'une fois de plus nous nous rassemblions. Sinon, nous allons passer encore cinq ans à pavoiser, à calbinder nous faisant ainsi gaspiller notre jeunesse et vieillir sans avoir vécu.
Réfléchissez chers jeunes. Imaginez un instant que vous aviez boudé ces élections. Imaginez vous qui aviez décidé de ne pas être présidents de bureau de vote, superviseurs, mandataires et autres. Imaginez combien serait boycottée la dynamique électorale si vous aviez voté blanc. Très probablement le Blanc serait élu président car, nous sommes majoritaires!
Nous sommes la force vive de ce pays. Rien n'a été fait, rien n'est fait et probablement, rien ne se fera sans nous. Nous sommes considérables, mais toujours pas considérés.
La lutte pour que les JEUNES soient considérés dans ce pays doit s'entamer. Notre énergie doit cesser d'être utilisée pour qu'ils s'en servent, mais pour nous servir. N'oublions pas que "PISE GAYE PA FE KIM. SE YON DEVWA POU N RASANBLE PASKE SE NOU KI SANBLE".
Si vous voyez JEUNESSE MONTANTE quelque part, ayez la certitude que les jeunes sont  bien défendus. Nul ne peut dire le contraire!!!
Pour que les droits des jeunes soient respectés et convenablement défendus, nous avons le devoir et l'obligation de faire faisceau. Peu importe votre camp, quelle que soit votre idéologie, à partir du moment où vous êtes certains que NOUS LES JEUNES DE CE PAYS NE SONT QUE DES UTILISES ET QU'IL FAUT QUE CELA CESSE, rejoignez-nous. Encore une fois, rappelez-vous que «PISE GAYE PA FE KIM», «YON SEL DWET PA MANJE GONBO».
Pour la JEUNESSE MONTANTE:
Roudy Stanley PENN, Président
[email protected], (509)37371303
Karl Peterson SAINEANT, Secrétaire Exécutif
[email protected], (509) 37119262

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago