Reponse de Fanmi Lavalas a la declaration de l'ambassadeur Le Bret

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
452 views
Time to
read
1’

Port-au-Prince, le 10 mars 2011 – (AHP) – L’organisation politique Fanmi Lavalas, a fait savoir qu'elle se prépare à donner vendredi une réponse politique à ce qu'elle appelle la : « déclaration politique » de l’ambassadeur français en Haïti, Didier Lebret qui  indiquait récemment que le retour de l’ancien président Jean Bertrand Aristide dans son pays avant le 20 mars n’était pas une bonne idée.M. Le Bret dont le pays est accusé d'avoir éte en première ligne  de la lutte pour le renversement du president Aristide, mettait aussitôt un bémol en faisant savoir que la question du retour de M. Aristide était une question haïtienne. Le porte-parole de la commission Mobilisation du parti de l’ancien président en exil, Ansyto Félix, a fait savoir que cette réponse sera donnée lors d’un grand rassemblement auquel sont conviés tous les membres, partisans et sympathisants de Fanmi Lavalas ce vendredi à la Fondation Aristide pour la Démocratie. Ansyto Félix en a profité pour rappeler que Fanmi Lavalas n’entend céder a quiconque un centième de la souverainement du pays, ce qui dit-il, est en parfaite adéquation avec la ligne du parti qui est de protéger l’héritage Dessalinien. Appelant les autoriteés françaises à s'occuper de tous les dossiers embarrassants qu'elles ont sur les bras en Afrique, dans le monde arabe et en France même , M. Felix a indiqué que 1804 n’est pas un cadeau des français. Durant ce rasemblement, a-t-il dit, seront également débattus des sujets ayant rapport aux derniers préparatifs pour accueillir le leader de Fanmi lavalas dont le retour est plus qu'imminent, Ansyto Félix a redit que l’ancien président n’a d’autres objectifs que de participer au processus de reconstruction du pays suite aux désastre provoqué par le tremblement de terre de janvier 2010. Il a plaidé une fois de plus en faveur de l’annulation de ce qu’il appelle : « La mascarade électorale du 28 novembre », l’inclusion de Fanmi Lavalas dans les affaires politiques du pays. De nombreuses voix se sont élevées ces derniers mois pour dénoncer l’ingérence de la communauté internationale dans les affaires haïtiennes notamment suite aux pressions exercées par une frange de cette communauté pour forcer le CEP (Conseil Electoral Provisoire) à appliquer les recommandation de l’OEA (Organisation des Etats Américains) pour organiser le second tour de l’élection présidentielle avec les candidats Michel Martelly et Mirlande Manigat.Le president Jean Bertrand Aristide avait soulevé la colère des autorités françaises en reclamant en 2003, 21 milliards de dollars  considérés comme équivalents aux 90 millions de francs or qu’Haïti avait dû payer  en 1825 pour la reconnaissance de son indépendance proclamée le 1er janvier 1804. 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago