Mirlande Manigat dévoile son plan stratégique

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
279 views
Time to
read
3’

Après une tournée de trois jours en Amérique du Nord (Canada et Etats-Unis), la candidate à la présidence, Mirlande Manigat a, au cours d'un point de presse lundi dressé un bilan de sa tournée marquée par de fructueuses rencontres avec les membres de la diaspora haïtienne. A cet effet, la prétendante à la magistrature suprême a également présenté une ébauche de son plan stratégique de gouvernement qu'elle a décliné en plusieurs grands points essentiels. « Le bilan des deux tournées sont extrêmement positif. En arrivant à Montréal, j'ai donné quatorze interviews dont quatre interviews téléphoniques, six radiophoniques, quatre télévisées et une conférence de presse. Les différentes questions qui m'ont été posées étaient liées essentiellement aux élections et á ma candidature. C'était un voyage assez fatiguant mais extrêmement positif sur le plan politique ». C'est en c'est termes que la candidate à la présidence du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), Mirlande Hyppolite Manigat, s'exprimait lundi lors d'un point de presse organisé à l'hôtel Visa Lodge. Elle a affirmé que le problème de la double nationalité, faisant obstacle à l'intégration de la diaspora haïtienne dans vie politique du pays, sont entre autres questions abordées au cours de ces échanges. S'adressant aux journalistes, la prétendante à la magistrature suprême de l'État a également présenté une ébauche de son plan stratégique si elle est élue au second tour du scrutin prévu le 20 mars prochain.
 
« Changer la vie », est le titre du programme du RDNP où un appel général pour un rassemblement de toutes les forces unies de la nation, sans distinction, sur la base du patriotisme, de la démocratie et de la justice sociale. Dans cette ébauche, l'option RDNP consiste entre autres, en un inventaire sérieux et systématique de nos ressources naturelles et humaines ; une évaluation de nos besoins dans tous les domaines (eau, routes, centres de santé, établissements d'enseignement, nourriture) tant au niveau individuel que collectif ; une exigence de transparence, en combattant, par la loi, par exemple et les sanctions la corruption qui gangrène dans nos institutions ; le respect de la Constitution et des lois, au besoin en opérant les révisions nécessaires, afin de garantir l'Etat de droit ; la promotion des petites et moyennes entreprises, capables d'attirer les investisseurs locaux et étrangers ; une réévaluation de la philosophie de l'aide étrangère, nécessaire, mais revaloriser selon nos besoins et en tenant compte des conditions offertes, afin d'améliorer notre capacité de négociations ; et une éthique du développement fondée sur des principes moraux respect de la vie, de la liberté et des droits humains, afin de promouvoir la dignité de tous. En ce qui a trait au volet éducatif, le RDNP propose un plan général d'éducation qui tient compte, à la fois, de l'urgence des besoins, des retards accumulés, de la nécessité de sortir de l'archaïsme pour entrer dans la modernité, la recherche, des moyens (ressources humaines et financières) et la prise ne compte des fonctions scientifique, économique et politique assignées à l'éducation. Intervenant à ce sujet la candidate du RDNP, affirme que son gouvernement travaillera au renforcement du système éducatif haïtien sans pour autant bouleverser le système qui y existe. Mme Manigat a fait mention d'une restructuration du cycle scolaire marqué par des étapes à reconsidérer et à repartir à l'intérieur de la tranche classique des 12 années scolaires (certificat, la 9e année fondamentale sans examen d'État et le baccalauréat). Il convient aussi de moduler ce circuit afin d'introduire la voie professionnelle à partir de la classe de 3e. le baccalauréat devra être repensé sans la scission rhéto-philo et remplacé par un examen diversifié à partir d'un tronc commun, selon trois orientations : littérature (accent mis sr les sciences sociales) ; scientifique (accent mis sur les sciences physiques et les sciences de la nature) et la technique (accent mis su les métiers manuels). Déclarations irresponsables et imprudentes Interrogé sur les récentes déclarations de son rival sur l'unification de l'île d'Haïti, la candidate démocrate progressiste, a qualifié d'irresponsables et d'irréfléchies les récentes déclarations de Michel Martelly qui continuent de défrayer la chronique dans les medias dominicains selon lesquelles M. Martelly s'est exprimé en faveur d'une fusion entre la République Dominicaine et Haïti. Selon la constitutionnaliste, il s'agit d'un discours qui ne tient pas compte de la complexité des enjeux géopolitiques et des intérêts stratégiques des deux pays, encore moins de la taille des économies. « Ce n'est pas une solution envisageable ni du côté Haïtien ni du côté de nos voisins dominicains. C'est une question extrêmement sensible qu'on ne saurait aborder avec légèreté » a déclaré Mme Manigat, qui s'est dit plutôt favorable à une intégration des deux économies et des échanges tant sur le plan culturelle que sur le plan éducatif, ajoutant que sa tournée en Amérique du Nord pour rencontrer les Haïtiens de la diaspora avait pour ultime objectif de les invités à convaincre leurs amis, les membres de leur famille et leurs proches qui ont le droit de vote en Haïti à exercer ce droit et à voter, bien sûr, en sa faveur.
Source: Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago