Des forums électoraux pour améliorer le climat au second tour du scrutin

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
244 views
Time to
read
3’

présidentielle et législatives, la section des Affaires civiles de la MINUSTAH travaille depuis plusieurs semaines à l’établissement d’un climat respectueux, participatif et non-violent, favorable à un déroulement sans heurts du deuxième tour des élections, par l’organisation de forums électoraux dans les 10 départements du pays.
C’est un total de 118 forums électoraux que la MINUSTAH compte organiser dans les communes et circonscriptions électorales du pays avant le second tour des élections prévues pour le 20 mars. Une quinzaine d’entre elles, dont Cité Soleil (Ouest), Grande Saline (Artibonite) et Bassin Bleu (Nord-Ouest), ont accueilli, le 3 mars, leur forum électoral. Depuis le lancement de cette activité, le 10 février dernier, quelque 75 rencontres du genre sont organisées.
L’initiative vise à permettre aux différents acteurs impliqués dans le processus électoral de se retrouver au sein d’un même espace de dialogue, de clarifier le rôle de chacun et de prendre ensemble les dispositions propices au bon déroulement des élections. L’objectif est de « renforcer la légitimité et la crédibilité du second tour en encourageant une appropriation du processus par les acteurs au niveau local ». Il s’agit également de contribuer à l’établissement d’un «climat respectueux, participatif et non violent» susceptible de permettre un déroulement sans heurts du second tour des élections.
« En raison des dérapages, de la violence et des fraudes qui ont été enregistrées lors du 1er tour, la MINUSTAH entend tout faire pour que le 2e tour se déroule dans les meilleures conditions possibles.  Au nombre des acteurs prenant part à ces forums figurent notamment les candidats, les membres de partis politiques, la Police Nationale d’Haïti (PNH) et les membres locaux de l’appareil électoral. Ces rencontres accueillent également les autorités locales, dont les Délégués départementaux,  les maires, les Conseils d’Administration des Sections Communales (CASEC), les membres des Assemblées des Sections Communales (ASEC), ainsi que les juges.
Quant à la société civile, elle est représentée à travers les chefs des communautés religieuses, des associations du secteur privé, des médias, des groupements paysans, des organisations de défense des droits de l’homme, entre autres. « De nombreux observateurs ont souhaité un second tour avec moins d’irrégularités et de violences. Le processus ne pourra pas s’améliorer de lui-même. Il incombe aux leaders régionaux réunis ici et ailleurs d’assumer leur responsabilité et de s’investir dans le processus », est en effet l’un des messages diffusés lors de ces rencontres.
Parmi les correctifs à apporter
Lors du forum électoral organisé le 23 février dans la commune de Fond-des-Nègres (département des Nippes), le président du Bureau Electoral Départemental (BED), Dukens Joseph, a fait état d’un ensemble de mesures qu’il compte appliquer en vue d’aboutir à la réussite de la journée électorale. Parmi ces mesures, le renvoi définitif de dix superviseurs électoraux qui n’avaient pas remis les procès verbaux des votes lors du premier tour et l’intégration de nouveaux membres de Bureaux de Vote par tirage au sort. Il a également indiqué qu’il entend placer une personne dans chaque Centre de Vote pour aider les électeurs en difficulté à identifier le bureau dans lequel ils doivent voter.
Au forum qui s’est tenu au Cap-Haitien (département du Nord) le 1er mars dernier, Jean Marie Ntayomba, de la Section des Affaires civiles de la MINUSTAH, a révélé que des interprètes seront déployés dans tous les Centres de Vote en vue de faciliter la communication entre les responsables de ces centres et les personnels policier et militaire de la MINUSTAH, une mesure visant à corriger, selon M. Ntayomba, les difficultés de communication identifiées lors du premier tour.
Quant au Commissaire Vladimir Champagne, de la Police Nationale d’Haïti, il a indiqué que « l’effectif de la PNH sera revu en hausse dans le souci de corriger les erreurs du 1er tour ».
Lors des forums qui se sont tenus dans les 12 circonscriptions électorales du département du Sud, les participants ont été unanimes à estimer que « ces forums électoraux ont une importance capitale puisqu’ils permettent aux représentants de chaque secteur  de se rappeler leur rôle dans l’organisation d’élections transparentes, crédibles et non violentes ».
Adoption d’un Code de Conduite
A l’issue de ces rencontres, les candidats prennent l’engagement solennel, oralement ou par écrit, devant la population, de respecter le code électoral, de ne pas recourir à la violence, d’utiliser les voies légales pour résoudre tout différend avec le CEP, de privilégier le dialogue et la conciliation en cas de désaccord, de coopérer avec les forces de l’ordre afin de garantir un climat favorable au déroulement pacifique du processus électoral, et enfin de valider le processus électoral et les résultats issus des urnes.
Alors que les forums doivent se poursuivre jusqu’à la fin de la campagne électorale, ceux-ci sont généralement très bien accueillis par les participants qui estiment que ce type d’espace de dialogue permet d’apprendre à mieux connaitre les tâches et mandats de chacun, tout en aidant à apaiser les tensions politiques.
Rédaction : Faustin CailleEdition : Uwolowualakana Ikavi

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago