L'appui budgétaire promis à Haïti pour l'exercice 2010/2011 par la communauté internationale toujours pas fourni:

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
207 views
Time to
read
1’

Port-au-Prince, le 28 février 2011 – (AHP) -L'engagement pris par la communauté internationale pour fournir  un appui bugétaire au gouvernement haïtien pour l'exercice 2010/2011 n'a jusqu'ici  pas été respecté, a appris l'AHP d'une source diplomatique à Port-au-Prince. .Les autorités se retrouveraient aujourd'hui dans la situation très peu confortable de cash management où seules les rentrées fiscales collectées par la douane et la direction générale des impôts sont disponibles.Le budget haïtien s'élève à 106.3 milliards de gourdes pour le présent exercice. En présentant ce budget en décembre dernier, le Ministre de l'Economie et des Finances, Ronald Baudin avait  prévu des recettes de 36 milliards de gourdes en provenances de l'Administration Générale des Douanes (22.2 milliards) et de la Direction Générale des Impôts (DGI) 12.9 milliards de gourdes. (1 US$ = ± 40,50 Gourdes).La communauté internationale avait promis de contribuer à hauteur de 70%  du montant total du budget.En raison de la pénurie de fonds découlant du retard de la communauté internationale, les requêtes en matière de salaires et de carburant se revèlent prioritaires. Ainsi donc, des dettes vis -à-vis  de fournisseurs de l'administration publique tarderaient à être honorées, a fait savoir une source proche du gouvernement.De plus, en raison de la difficile situation économique, le gouvernement a décidé de ne pas répercuter sur le marché local la hausse enregistrée sur le marché international.Pour certains produits pétroliers  le gouvernemet au lieu de percevoir des taxes, comme le prévoit la loi, se retrouve plutot dans la situation de payer les compagnies pétrolières, une façon d'éviter une nouvelle augmentation du coût de la vie.La décision de la communauté internationale de ne pas honorer jusqu'ici son engagement, est interprétée de différentes façons. Certains y voient surtout un signe clair de sa part de  ne pas accorder de nouveaux fonds à Haïti avant l'arrivée d'un nouveau gouvernement.Cette situation est facilement comparable à celle relative à la reconstruction du pays ravagée par un puissant séisme le 12 janvier 2010. En effet, malgré les promesses de milliards faites et refaites, la veritable reconstruction est encore à venir. En effet,  plus de 13 mois après le drame, l'image physique du pays est encore sous les décombres et la pupart des rescapés vivent encore  dans la rue.Les structures des quelque milliers d'abris fournis par les ONG sont en deça des esperances. Ces abris correspondent plutôt à ceux  qui etaient attendus quelques semaines après le séisme, ont savoir des bénficiaires.La Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti (CIRH) tient ce 28 février sa 6ème réúnion en présence du président de la BID, Luis Alberto Moreno.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago