Le président du CEP poursuivi en justice

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
246 views
Time to
read
<1’

L’ancien candidat à la Présidence Jean Henry Céant, membre du Groupe des douze, a déposé vendredi une plainte au parquet de Port-au-Prince contre le président du Conseil électoral provisoire, Gaillot Dorsinvil, qu’il accuse d’avoir violé ses droits de compétiteur.
Dans une interview à Radio Kiskeya, l’ex-représentant de Renmen Ayiti dans la course à la magistrature suprême, qui avait poursuivi auparavant pour les mêmes raisons le porte-parole de l’institution, Richardson Dumesle, réclame des données sur le fondement juridique de la proclamation des résultats des élections. Il veut aussi connaître son score personnel et celui de ses concurrents, lors du premier tour controversé des présidentielles de novembre.
Le notaire Céant soutient que dans la conduite du processus électoral M. Dorsinvil n’a plus comme patron le Président René Préval, mais la communauté internationale.
Par ailleurs, le Groupe des douze continue d’exiger l’annulation des élections et n’envisage pas pour le moment de soutenir Mirlande Manigat ou Michel Martelly, les deux prétendants qui s’affronteront au second tour des présidentielles, le 20 mars prochain.
Outre Jean Henry Céant, parmi les douze candidats, qui avaient catégoriquement rejeté pour fraudes et irrégularités caractérisées le scrutin présidentiel et législatif du 28 novembre, se trouvaient l’ancien Premier ministre de Préval, Jacques-Edouard Alexis (MPH), l’industriel Charles-Henri Baker (RESPE) et l’ex-ministre des affaires sociales, Yves Cristallin (Lavni). spp/Radio Kiskeya

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago