Le chargé d’Affaires haïtien à la Jamaïque rappelé pour consultation

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
384 views
Time to
read
3’

Port-au-Prince, le 17 février 2011 – (AHP) – Le Chargé d’Affaires d’Haïti a la Jamaïque, Max Alcé a été rappelé pour consultation suite a la disqualification abusive et discriminatire de la sélection nationale des moins de 17 ans  qui participait a la dernière phase des éliminatoires de la coupe du monde de football à Montego Bay (Jamaïque). Les autorités jamaïcaines ont expulsé mercredi la délégation sans lui laisser la possibilité de disputer son deuxième match de la compétition officielle. Une décision qui était intervenue après l’admission a l’hôpital de 3 membres de l’équipe qui avaient la fièvre. Avant d’être chassés du pays, les membres de la délégation ont été « mis en quarantaine » dans leurs chambres d’hôtel qui leur servaient de prison puisque gardées par des agents de sécurité qui les contraignaient d’y rester jusqu'à leur renvoi en Haïti. Dans une note de presse en date du 17 février, le Ministère des Affaires Etrangères (MAE) d’Haïti précise avoir adressé une note de protestation aux autorités jamaïcaines concernant les mesures discriminatoires dont a été l’objet la sélection nationale des moins de 17 ans. La chancellerie haïtienne compte porter la question par devant les instances de la CARICOM pour les informer qu’un tel comportement peut nuire aux bonnes relations entre les deux pays en plus de porter préjudice a la philosophie de la Communauté de la Caraïbe dont les deux Etats sont membres. Dans un communiqué la FHF (Fédération Haïtienne de Football) s’est déclarée frustrée et choquée par le traitement infligé à la délégation haïtienne par les autorités jamaicaines.  L'équipe nationale U17 a été forcée par le gouvernement jamaïcain de quitter la compértition pour cause de malaria, une maladie qui n’est pas contagieuse et qui ne se transmet pas par contact humain, écrit la FHF.La FHF voit dans le comportement des autorites jamaïcaines, un manque de respect envers nos ambassadeurs. "Nos joueurs ont été enfemés et  isolés dans leurs chambres, gardés par des soldats, sans aucune communication avec l'extérieur, sans nourriture ni eau,  traitement qui leur a été infligé avant leur refoulement sur Haïti par un vol charter, puisqu’ils étaient interdits de revenir en Haïti par vol commercial".Le mauvais sort fait aux U 17 en Jamaïque est vivement condamné par différents secteurs en Haïti. S'ils ont accusé les autorités haïtiennes de n'avoir pas fait grand chose pour relever le prestige des Haïtiens à l'etranger, plusieurs intervenants dans des émissions de lignes ouvertes ont fait savoir que  si les jamaïcians ont autant peur d'être contaminés, on peut être sûr qu'ils se garderont de venir en quête d'opportunités en Haïti dans le cadre de la reconsrucion du pays ravagé par un puissant séisme en janvier 2010.D'autres ont fait remarquer que si les Jamaïcains arrivent à vivre au coeur de la violence et l'insécurité dont ils sont les champions dans la Caraïbe, de quoi leurs autorités peuvent-ils feindre redouter pour eux. La candidate du RDNP (Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes) qui disputera le 2e tour de la présidentielle haïtienne contre le chanteur Michel Martelly de Repons Peyizan (Réponse paysanne) s’est déclarée émue et préoccupée en apprenant ce qui est arrivé a la délégation haïtienne qui était en représentation officielle. Elle a fait remarquer que les difficultés sanitaires que connait le pays actuellement ne sauraient en aucun cas, justifier un traitement aussi indigne de nos concitoyens en terre étrangère.

 Le Ministère haïtien à la jeunesse et aux sports condamne l'affront des autorités jamaïcaines: l'affaire sera portée auprès des instances régionales et internationales du football ainsi qu'auprès des instances gouvernementales responsables du sport continental.
Port-au-Prince, le 17 février 2011 – (AHP) – Le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC) a protesté jeudi contre les mesures discriminatoires des autorités jamaïcaines qui ont expulsé, pour cause de malaria, l’équipe haïtienne de football des U17 qui participait a la dernière phase des éliminatoires de la coupe du monde. Pour le MJSAC, il s’agit là d’une décision arbitraire  et discriminatoire qui va a l’encontre des principes sportifs internationaux tels que le Fair-plays et qui, par-dessus tout, est intervenue dans le cadre de la participation d’Haïti dans la plus prestigieuse compétition de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), écrit le ministère dans une note de protestation. Le MJSAC demande au président de la Fédération Haïtienne de Football (FHF), le docteur Yves Jean-Bart de constituer le dossier et de le soumettre devant les instances régionales et internationales du football. Il affirme que le gouvernement haïtien, de son coté, va le faire avec les instances gouvernementales responsables du sport continental (Conseil Américain du Sport) et la Conférence des Ministre de la Jeunesse et des Sports des Pays ayant le Français en Partage (CONFEGES). Pour sa part, le professeur et ancien ministre des Affaires etrangères Jean Robert Simonise a appelé les autorités haïtiennes a bien comprendre ce qui vient de se passer en Jamaïque. Tout en estimant nécessaire que les autorités haïtiennes donnent une réponse appropriée à l'affront des jamaicains, il a fait savoir que c’est généralement le  laxisme de nos dirigeants face aux mauvais traitements dont sont victimes nos compatriotes a l’étranger qui fait que l’on se sent toujours  a l’aise pour banaliser et malmener les Haïtiens, n’épargnant même pas les officiels, certaines fois.  AHP Haiti

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago