Aristide peut revenir, disent Martelly et Manigat

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
360 views
Time to
read
1’

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Les deux candidats qui s'affronteront au second tour de l'élection présidentielle en Haïti ont affirmé, mardi, qu'ils ne s'opposaient pas au retour au pays de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide.
Questionné à ce sujet au terme d'une rencontre à Port-au-Prince avec l'ancien président américain Bill Clinton, Michel «Sweet Mickey» Martelly a estimé que M. Aristide avait le droit de revenir dans son pays.
M. Martelly a précisé que s'il y avait un problème à ce sujet, la justice s'en chargerait. Il a ajouté que sa priorité présentement était la préparation du second tour de l'élection.
Mirlande Manigat lui a fait écho un peu plus tard en affirmant que M. Aristide avait autant le droit de revenir en Haïti que Jean-Claude Duvalier, qui se trouve toujours dans le pays.
Mme Manigat a convenu que la présence éventuelle de M. Aristide en Haïti pourrait créer un problème, mais a dit que les autorités devraient y faire face.
Alors que Mme Manigat parlait aux journalistes dans le hall de l'hôtel Karibe, M. Martelly s'est approché et les deux candidats se sont fait l'accolade avant de s'entretenir brièvement.
M. Martelly et Mme Manigat avaient auparavant discuté à huis clos des efforts de reconstruction post-séisme avec l'ex-président américain Bill Clinton.
M. Clinton, émissaire spécial de l'ONU en Haïti et coprésident de la Commission intérimaire de reconstruction d'Haïti, ne s'est pas adressé aux journalistes après la rencontre.
Le second tour de l'élection présidentielle en Haïti aura lieu le 20 mars.
La Presse Canadienne

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago