Les gros bras sortent le grand jeu

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
276 views
Time to
read
3’

La première grande revue d'effectifs de l'année a donné lieu mercredi à des rencontres de haut niveau, à la hauteur du prestige des affiches.
L'Argentine de Lionel Messi a pris le dessus sur le Portugal de Cristiano Ronaldo (2:1) au terme d'un match fou. Un Brésil expérimental a une nouvelle fois baissé pavillon au Stade de France (1:0). L'Angleterre a renoué avec le succès au Danemark (2:1). Les Pays-Bas ont poursuivi leur série de victoires sur l'Autriche (3:1), alors que l'invincibilité de l'Italie face à l'Allemagne (1:1) dure désormais depuis 16 ans.Par ailleurs, l’Espagne, qui restait sur deux grosses contreperformances, a éprouvé de réelles difficultés face à la Colombie (1:0) pour retrouver les sensations de la victoire.
Derrière ces prestigieuses formations, il faut saluer les prestations des "petits" comme l'Iran et le Luxembourg, vainqueurs respectivement de la Russie (1:0) et de la Slovaquie (2:1).
L'afficheArgentine 2:1 PortugalButs : Angel Di Maria (14'), Lionel Messi (90' s.p.) pour l'Argentine ; Cristiano Ronaldo (21') pour le Portugal
Il est des sommets qui tiennent leurs promesses. L'Argentine et le Portugal ont livré à Genève un match plein, disputé sur un rythme endiablé avec un engagement physique total. Au début, le danger est venu du flanc droit de l'Argentine où Angel Di Maria et Lionel Messi se trouvaient les yeux fermés. C'est le FIFA Ballon d'Or qui a mis le feu aux poudres le premier en s'enfonçant dans la défense portugaise. Parti de la droite pour mieux repiquer vers le centre, il remet son ballon entre les défenseurs pour son complice du Real qui croisait son tir pour déjouer la sortie d'Eduardo. Mais Cristiano Ronaldo relevait le gant. Sept minutes plus tard, sur un débordement de Nani, il surgissait pour s'imposer en force devant la sortie de Sergio Romero.
Après la pause, la rencontre se poursuivait sur le même rythme effréné, les occasions se multipliant pour les deux équipes même si l'Argentine se montrait plus dangereuse. Finalement, la rencontre basculait à la dernière minute sur un penalty indiscutable transformé de main de maître par Messi.
Les autres matchesLe marquis Vicente Del Bosque a poussé un énorme ouf de soulagement à la 86ème  minute du match contre la Colombie quand David Silva a enfin réussi à pousser le ballon au fond des buts de l’extérieur du gauche en surgissant au premier poteau. Manquant de vivacité et de tranchant, les champions du monde se sont toujours exposés aux contres d’une jeune équipe de Colombie pleine de promesses qui méritait sans doute un meilleur sort.
L'Allemagne n'a pu prendre sa revanche de la demi-finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2006 en concédant le match nul à l'Italie (1:1). Pourtant, les attaquants de la Nationalmannschaft avaient entamé la rencontre à cent à l'heure grâce au trio magique Mesut Özil, Thomas Müller et l'incontournable Miroslav Klose, qui concluait parfaitement une action de ses deux complices. Il marquait ainsi son 59ème but en 106 sélections. Pour son retour à la compétition, Gianluigi Buffon n'était pas à la fête. Au fil des minutes, les Italiens réussissaient finalement à desserrer l'étau avant de frapper à neuf minutes de la fin sur une action de Domenico Criscito conclue en deux temps par Giuseppe Rossi.
La France, pour sa part, a remporté un succès de prestige sur le Brésil (1:0), confirmant qu'elle est bien la bête noire des quintuples champions du monde. Le duo Karim Benzema - Jérémy Menez en a fait voir de toutes les couleurs en seconde période à des Brésiliens réduits à dix après l'exclusion d’Hernanes, auteur d'un geste dangereux dans la poitrine de Benzema. Cela n'enlève rien au succès des Bleus, déjà vainqueurs en Angleterre, et qui paraissent en plein renouveau.
Le spectacle était au rendez-vous à Pula où la Croatie et la République tchèque ont disputé un match de haut niveau. Les Croates avaient pris la rencontre à bras le corps pour mener 2:0 au bout de 13 minutes. Mais les Tchèques profitaient des largesses défensives d'une formation portée sur l'offensive pour égaliser juste avant la pause. L'homme du match, Nikola Kalinić, auteur d'un doublé, relançait son équipe qui s'imposait au bout du suspense 4:2.
L'Angleterre de son côté, malgré de nombreuses absences, est allée s'imposer avec la manière au Danemark (2:1), alors qu'elle restait sur deux contreperformances à domicile. Menées au score dès la huitième, les troupes de Fabio Capello sont revenues dans le match grâce à Darren Bent, avant de faire la différence en seconde mi-temps par Ashley Young, auteur de son premier but sous le maillot anglais.
Les Pays-Bas, pourtant privés de plusieurs titulaires, ont fait preuve d'une grande autorité devant l'Autriche (3:1) avec des buts de Wesley Sneijder, Klaas Jan-Huntelaar et Dirk Kuyt. Par ailleurs, si la Grèce a peiné à domicile pour battre de justesse une solide équipe du Canada (1:0), le Cameroun est allé s'imposer en Macédoine (1:0) sur un but du nouveau Lion indomptable Matthew Mbuta Andongcho.
La Serbie a réalisé également un bon résultat en allant s'imposer en Israël (2:0) sur des buts de Zoran Tosic et Vule Trivunovic, alors que la Turquie était tenue en échec à domicile par la République de Corée (0:0). A noter également que les trois buts de la victoire Lettonne sur la Bolivie (2:1) ont été inscrits sur penalty. Enfin, outre la victoire surprise de l'Iran sur la Russie (1:0), le Luxembourg s'est également offert un étonnant succès sur la Slovaquie (2:1).
Le butFrance 1:0 Brésil (Karim Benzema 54')Jérémy Menez, à la manière d'un Brésilien, se faufile entre trois adversaires et fait la différence dans le couloir droit avant de servir idéalement Karim Benzema au second poteau, le Madrilène n'ayant plus qu'à pousser le ballon dans le but vide.
Le joueurL'Iranien Mohammad Reza Khalatbari est devenu un héros national en inscrivant le but de la victoire sur la Russie (1:0) à la dernière minute. Mais, fou de joie, il a eu le tort de quitter son maillot écopant d'un carton jaune, son second de la soirée, rejoignant ainsi les vestiaires prématurément.
La stat10. Comme le nombre de buts inscrits par Klaas-Jan Huntelaar lors des six dernières rencontres des vice-champions du monde. Huntelaar compte désormais 26 buts en 42 sélections.
Votre opinion !Après le superbe spectacle de Genève, avez-vous fait votre choix : Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo ?

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago