Rapport de l'OEA techniquement biaisé et politiquement dirigé, une solution haïtienne s'impose à la crise

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
346 views
Time to
read
2’

Deux experts du terroir dans le domaine des statistiques et des techniques d'enquête et d'audit; l'un "neutre" parce que travaillant pour le compte d'une ONG étrangère et l'autre, un peu moins car, il  collabore à l'équipe des 12 candidats réclamant l'annulation du scrutin étaient à Ranmase pour aider la population à bien cerner le rapport, en détecter les failles et les manquements. Le premier, Michel Erick Gaillard, sans remettre en question la valeur scientifique du travail accompli par les experts de l'OEA, s'est  interrogé sur les non-dits du document. M. Gaillard dit s'étonner que l'échantillon avec lequel  les experts disent avoir travaillé ait été suffisant pour changer l'ordre du classement des candidats dans les résultats. St Fort Liné Balthazar est allé plus loin dans l'analyse pour carrément indiquer que la méthodologie des experts  laissaient trop à désirer pour parler d'une évaluation scientifique des élections.
"C'est clair qu'on ne peut pas nous présenter ce rapport comme un travail susceptible de contredire les résultats du CEP; il peut prouver qu'on  avait pas eu d'élections mais, certainement pas changer l'ordre dans le classement", a encore déclaré M. Balthazar. L'ancien maire de la capitale, lui aussi présent à cette émission retransmise en duplex sur la radio et la téécaraibes a indiqué pour sa part que le CEP se discréditerait  lui-même s'il choisissait de publier les conclusions et recommandations de l'OEA. "C'est comme s'il devait avouer qu'il avait fraudé et avait délibérément publié des résultats favorables aux candidats du pouvoir", a encore déclaré M. Paul tout en dénonçant les ténors de l'INITE qui ont "largué" Jude Célestin sous la pression du « blanc ».
Evans Paul encourage les acteurs politiques haïtiens et la société civile à prioriser une solution haïtienne à la crise et à dénoncer l'ingérence étrangère inacceptable dans nos affaires. Le sénateur William Jeanty est sur la même position que M. Paul toutefois, il doute que l'on puisse tirer quoi que ce soit de positif des élections du 28 Novembre en même temps qu'il reconnaît, dans la solution recherchée, l'on doit tenir compte des intérêts de tout le monde y compris de Mme Manigat qui est arrivée en tête et dans les sondages et dans le premier tour. Dr George Michel veut lui-même que l'on aille au second tour et n'est pas convaincu que le gouvernement provisoire souhaité par M. Paul et le sénateur Jeanty soit la solution compte tenu des expériences désastreuses que l'on a connues dans le passé avec ces formes de gouvernement. Les deux se sont évertués à expliquer à l'ancien constitutionaliste que les gouvernements de transition qui ont échoué n'avaient pas de mandat clair et que ce ne serait pas le cas cette fois-ci. Le dernier invité du panel était le sénateur Roodolphe Joasil qui est intervenu sur la "trahison" dont était victime son ami Jude Célestin dans son propre camp politique. "Le président Préval a fait aussi partie du complot pour écarter Jude et ainsi satisfaire les 4 volontés du blanc", a déploré le parlement qui affirme cependant que connaissant son ami, celui-ci ne cédera pas et va attendre le verdict final du CEP qui était entrain d'entendre les avocats de l'INITE pour les contestations relatives à la présidentielle.  

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago