Haïti: le second tour de la présidentielle reporté

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
216 views
Time to
read
1’

Le second tour de l'élection présidentielle en Haïti ne pourra avoir lieu avant février au plus tôt. Les experts de l'Organisation des Etats américains (OEA) chargés d'examiner les résultats contestés du premier tour n'ont en effet toujours pas remis leurs conclusions. "Il sera matériellement impossible d'organiser le second tour le 16 janvier", estime Pierre-Louis Opont, directeur du conseil électoral provisoire. "Il nous faudra un mois à compter de la publication des résultats définitifs du premier tour", a-t-il ajouté. 
Le premier tour a eu lieu le 28 novembre dans des conditions décriées entachées d'accusations de fraude et sur fond d'épidémie de choléra. La publication de ses résultats préliminaires, le 7 décembre, a déclenché de violentes manifestations. Les partisans de Michel Martelly, écarté du second tour pour moins de 7.000 voix, ont crié à la manipulation. Préval, qui ne pouvait se représenter, a rejeté les accusations de l'opposition qui affirme que sa coalition Inité (Unité) a truqué les résultats pour assurer la présence au second tour de son candidat, Jude Célestin, arrivé deuxième derrière l'ex-Première dame Mirlande Manigat
Face aux interrogations internationales sur le déroulement du vote, René Préval a fait appel à l'Organisation des Etats américains, dont une équipe d'experts examine les résultats préliminaires diffusés par le conseil électoral. Mais le processus a pris du retard. Le calendrier initial prévoyait la proclamation des résultats définitifs au 20 décembre et la tenue du second tour au 16 janvier. On attend toujours les conclusions de la mission d'expertise de l'OEA. 

// -->
// -->

Michel Martelly, qui doit sa notoriété à sa carrière de chanteur populaire, a réclamé l'organisation d'un second tour en présence des 18 candidats du premier tour. Une douzaine de candidats exigent eux l'annulation totale du scrutin et demandent à Préval de démissionner et de remettre ses pouvoirs à un gouvernement provisoire à l'expiration formelle de son second mandat, le 7 février. 
Le chef d'Etat sortant a exclu cette possibilité, affirmant qu'il ne remettrait le pouvoir qu'à un président légitimement élu. Une loi spéciale votée après le séisme l'autorise à se maintenir en fonction jusqu'au 14 mai. 
Alors que l'Etat le plus pauvre des Amériques s'apprête à marquer le premier anniversaire du tremblement de terre qui a fait plus de 250.000 morts le 12 janvier 2010, l'incertitude politique fait craindre des retards dans le versement des milliards de dollars d'aide internationale nécessaire à la reconstruction. 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 2 mois ago