Amicy Esso Fraudelin : « Je retournerai en France… »

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
341 views
Time to
read
2’

Revenu d’un stage à Laval en France, l’ancien lauréat haïtien de la 2e édition de Digicel Kick Start Clinic’s, Amicy Esso Fraudelin, revient sur son parcours de jeune footballeur. Ancien joueur du FICA qui évolue en 2e division, celui qui a été à Sunderland et qui joue aujourd’hui comme milieu récupérateur au Don Bosco, parle non seulement de son stage en France mais encore de ce qu’il a pu tirer de bénéfique depuis la 2e édition du Digicel Kick Start Clinic’s et ses espoirs pour l’avenir. Il s’appelle Amicy Esso Fraudelin. Pour la majeure partie du grand public non mordu de football, le nom ne fait écho que parce qu’il fait penser à une compagnie de carburant pour moteur. Cependant, pour les yeux expérimentés de John Barnes, il y a derrière ces noms un possible grand footballeur haïtien. Un coup d’oeil que même les fans de football ont tendance à oublier. En fait, depuis que la 2e édition de Digicel Kick Start Clinic’s l’avait révélé au grand public comme le meilleur jeune de sa promotion, Amicy Esso Fraudelin avait suivi un stage à Sunderland pendant deux semaines avant de revenir chez lui continuer son apprentissage dans l’anonymat avec son club de seconde division FICA du Cap-Haïtien. Cependant, ce que John Barnes avait pu découvrir n’est pas passé inaperçu. Il vient de suivre un stage en France où l’on a pu apprécier ses talents et s’il revient jouer comme milieu récupérateur au Don Bosco afin de mieux s’aguerrir, le jeune joueur espère retourner rapidement en France.

// -->
// -->

Il reconnait d’ailleurs que son passage en Angleterre a beaucoup joué dans son apprentissage et sa carrière : « Le stage en Angleterre m’a été très bénéfique et a donné un très grand élan à ma jeune carrière de footballeur. S’il est vrai que les spécialistes du stage au club Sunderland ont rapidement décelé d’énormes potentialités dans mon jeu, il n’en demeure pas moins qu’ils avaient également relevé des points sur lesquels je devais continuer à travailler. C’est ce que j’ai essayé de faire depuis mon retour ; à l’heure actuelle j’ai beaucoup amélioré ma vitesse et essaie d’être beaucoup plus collectif », explique-t-il « Au moment du stage à Sunderland, j’évoluais au sein du club de deuxième division FICA du Cap Haïtien, dans ma ville natale. Ayant fait beaucoup de progrès dans le jeu, j’ai été approché par les dirigeants d’autres clubs de première division du championnat National Digicel et j’ai choisi finalement de poser ma valise au Don Bosco de Pétion-ville qui évolue en première division et j’y évolue comme milieu défensif », continue-t-il. A propos de son stage en France, Esso ajoute : « J’ai effectué au cours du mois d’octobre dernier un stage au club Laval qui évolue en seconde division en France. Les responsables ont été très impressionnés par mon niveau technique et surtout pour l’aspect polyvalent de mon jeu. Malheureusement je ne pouvais pas signer car je suis encore mineur, j’ai déjà une invitation pour un autre stage en été de l’année prochaine. Je retournerai en France et à ce moment-là je serai majeur. Si le stage est concluant je pourrai décrocher un contrat professionnel ». « Je garde toujours en mémoire mon stage à Sunderland et surtout les recommandations qui m’ont été faites par le staff technique. Je continue de travailler chaque jour davantage afin de développer pleinement mes potentialités et intégrer le circuit professionnel du football mondial », conclut le jeune capois qui souhaite lui aussi écrire une page d’histoire du football haïtien. Enock Néré [email protected]
 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago