Contradictions post-électorales: mais où est l'exit?

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
281 views
Time to
read
3’

L'imbroglio post/28 novembre était attendu parce qu'il était inévitable, vu les contradictions, les coups bas,  les manoeuvres politiciennes et l'ambition démesurée qui ont pavé la route tortueuse ayant conduit au premier tour des  présidentielles et législatives contestées.Les élections du 28 novembre ont débouché sur un vaste gâchis parce que le Conseil électoral provisoire (CEP) était discrédité, fragilisé et aussi pas suffisamment compétent et indépendant, parce que le CEP a pris des mesures impopulaires mais maintenues malgré les contestations souvent justes, parce que les candidats,  mais vraiment  tous et toutes fourbissaient leurs armjes pour la grande fraude.Et la journée électorale tronquée du 28 novembre a bien tenu ses promesses: une magouille généralisée.Si le gâchis est aussi à mettre sur le dos des autorités politiques haïtiennes, une bonne partie de la communauté internationale n'en est pas moins responsable, au premier chef la MINUSTAH, l'OEA, la Caricom et des diplomates en place pour avoir cautionné des actes clairement répréhensibles du CEP et aussi encouragé le financement d'un processus électoral clairement bancal et des élections dénoncées au tout départ comme celles de l'exclusion. Quoi qu'il en soit, l'organisme électoral a publié ses résultats: ceux  qui étaient prévus au départ, ceux qu'annonçaient longtemps dejà certains sondages: Myrlande Manigat et Jude Célestin au 2ème tour, car la rumeur voulait (on dit tout dans ce pays)  que la dame soit  aussi la candidate du pouvoir.

// --> // -->

Il est clair que certains des 19 candidats à la présidence n'avaient aucune chance de gagner. Mais, pour les apparemment mieux côtés, est-il possible de savoir quel pourcentage réel d'électeurs a voté pour eux, vu l'ampleur des opérations de bourrage d'urnes. Est-ce que les résultats n'auraient pas obéi en grande partie à la logique de sondages dont on ne mesure même pas le niveau scientifique.Cependant, compte tenu de l'aversion naturelle dont est l'objet Inite, cette plateforme et son candidat étaient facilement désignés dès la fin de la journée du 28 novembre, comme les  seuls patrons et commanditaires de toutes les fraudes.C'est ainsi qu'après la proclamation des résultats le 7 décembre, des milliers de partisans du candidat écarté Michel Martelly trouvèrent la voie toute tracée pour revendiquer la 2ème place, quand ce n'est pas  la victoire pure et simple, mais de quelle manière?  Avec, s'il vous plaît, l'utilisation d'une violence tellement inouïe dont seules les "chimères" étaient censées hier encore en être capables: barricades enflammées, destruction de véhicules, incendie de bureaux publics, casse de magasins et de super-marchés et déchoukaj de résidences privées.Mais l'impasse politique n'en est pas moins profonde et la situation moins cahotique. Ce qui donne lieu, à toutes les rumeurs dont celle de la démission posible du chef de l'Etat ou d'une occupation plus en règle. Entre temps, parrallèlement à la mise en place par le CEP, d'une commission mixte de vérification des procès-verbaux des élections, les rencontres entre diplomates, entre étrangers et locaux se multiplient dont celle tenue dimanche entre un groupe important de diplomates et le chef de l'Etat en la résidence de ce dernier. Les menaces aussi se multiplient dont celle du  sénateur  démocrate Patrick Leahy qui demande le gel des fonds destinés au gouvernement central d'Haïti et la suspension des visas émis en faveur des dirigeants du gouvernement qui sont en train, a-t-il dit,  «d’essayer de tromper la volonté du peuple» haïtien.On prête même au chef de l'Etat des propos selon lesquels, il aurait fait part de son intention de se comporter en Allende, parce qu'il s'estimerait sur la juste position.Mais où se trouve l'exit: le CEP ou une quelconque autre instance peut-elle imaginer remplacer Jude Célestin par Michel Martelly, parce que des manifstants  le réclament. Michel Martelly merite-t-il une première ou une 2ème place? possible, car on ne peut minimiser son entrée surprenante sur la scène politique. Mais, l'imbroglio du 28 novembre a tout remis en question. Et une telle décision scellerait automatiquement le depart du CEP et du gouvernement.Beaucoup estiment que les 3 candidats justement ou injustement au-devant de la scène souffrent d'importants déficits: Il y a d'abord Michel Martelly accusé pour n'avoir pas clairement dénoncé les graves violences ayant suivi les résultats des élections, violences qui ont causé plus de   10 milliards de gourdes de dégats. Micky a  semblé ne pas savoir que lorsqu'on met des foules dans la rue, on ne contrôle plus grand chose, car "madigra et bonmas" peuvent aisément s'en mêler.Martelly chanteur populaire adulé, présenté comme un partisan d'une liberté sans limite et qui draine en majorité des jeunes sans emploi  particulièrement séduits par les gadgets et rêvant de devenir un Wiclef Jean, ou devenir millionnnaire comme les joueurs de la BNA ou les joueurs de football sortis des favelas et devenus riches.Myrlande Manigat, constitutionnaliste et intellectuelle de renom, presenté comme "une instable, une imprévisible  changeant trop souvent d'opinion et de position sur le plan politique".Et puis, Jude Célestin, candidat sympathique, presenté comme  quasiment inconnu sur le plan politique, parti avec un déficit serieux en raison notamment de son inexperience et du fait qu'il est le dauphin de l'impopulaire René Préval et qui souffre en plus de toute la campagne négative faite autour de la gestion jugée peu reluisante du chef de l'Etat sortant.Mais , dans cette confusion, où se trouve l'exit, ou se trouve la sortie? Beaucoup estiment que la solution ne devrait pas être limitée ou discriminante. Et si tous les candidats ont également fait partie du problème, ils devraient tous faire partie de la solution. Car, toute solution cosmétique pourrait ne déboucher que sur autre hécatombe.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 3 mois ago