Le choléra gagne l'ensemble du pays

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
278 views
Time to
read
2’

L'épidémie de choléra qui sévit en Haïti touche maintenant l'ensemble du pays, selon un rapport du Centre de contrôle des maladies (CDC) basé aux États-Unis. Selon l'agence américaine, des cas vérifiés de choléra ont été déclarés dans chacun des dix départements du pays ainsi que dans la capitale, Port-au-Prince.
La vitesse à laquelle se propage l'épidémie inquiète les experts du CDC qui réclament le déploiement d'efforts importants et urgents pour enrayer la progression de la maladie qui a tué 2120 personnes depuis la mi-octobre.
« L'étendue et le développement de l'épidémie de choléra, combinés au manque d'eau potable et d'infrastructure sanitaire en Haïti, montrent que des mesures d'urgence sont nécessaires pour enrayer la transmission du choléra et la mortalité », écrit le CDC dans son rapport.

Photo: La Presse Canadienne /Ramon Espinosa
Les enfants sont particulièrement vulnérables à la maladie.

Selon le rapport du Centre de contrôle des maladies, déposé mercredi, près de 92 000 personnes ont contracté le choléra en Haïti. Près de 44 000 d'entre elles ont dû être hospitalisées.
Une telle affluence de malades a littéralement submergé les hôpitaux et les cliniques du pays, dont plusieurs sont tenus par des organisations internationales de secours.
La maladie est si virulente que certains patients meurent à peine deux heures après l'apparition des premiers symptômes de la maladie, rapporte le CDC.
Des cas de choléra en République dominicaine
Jusqu'ici à l'abri de l'épidémie, la République dominicaine, voisine d'Haïti, est désormais elle aussi touchée par le choléra. Les autorités sanitaires dominicaines rapportent l'apparition de cas de choléra dans les deux plus grandes villes du pays, affirme Jordan Tappero, directeur de l'Office de reconstruction des systèmes de santé au CDC.
Ce dernier a cependant expliqué que la République dominicaine était mieux équipée que son voisin haïtien pour lutter contre la maladie en raison de la qualité de ses infrastructures et un meilleur accès à de l'eau propre et potable pour la population.
Les Casques bleus toujours montrés du doigt
Cette épidémie de choléra qui sévit en Haïti depuis deux mois est l'objet d'une vive controverse dans le pays où l'on n'avait pas connu cette maladie depuis un siècle.

Photo: AFP/HECTOR RETAMAL
L'un des nombreux manifestants à Port-au-Prince.

Une théorie répandue veut que le bacille ait été introduit dans le pays par des Casques bleus de l'ONU d'origine népalaise qui déversaient le contenu de leurs latrines dans le fleuve Artibonite. Une étude sur le foyer d'infection de la maladie en Haïti réalisée pour le compte du ministère français des Affaires étrangères accrédite cette thèse.
De son côté, la MINUSTAH, la force de maintien de la paix de l'ONU, a déjà fait savoir que tous les tests effectués dans le camp népalais se sont révélés négatifs.
Le CDC soutient pour sa part qu'on ne saura probablement jamais avec certitude comment le choléra a été importé en Haïti.

Le choléra est une maladie entérique aiguë causée par la bactérie Vibrio choléra. Il est caractérisé par l'apparition d'une diarrhée aqueuse soudaine et abondante, que l'on qualifie souvent de « selles riziformes ». S'il n'est pas traité, il peut rapidement donner lieu à une déshydratation du malade, à un collapsus circulatoire, à une insuffisance rénale et à la mort. L'infection est transmise par l'ingestion d'aliments ou d'eau contaminés par les selles ou les vomissures d'une personne infectée. (Source : Santé Canada)

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago