Le coup d’oeil de Jean-Rolland

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
365 views
Time to
read
5’

Depuis son retour du Venezuela, Jean-Rolland Dartiguenave s’est donné sans réserve au football haïtien soit comme joueur, entraîneur et actuellement team manager. Proche de la Fédération Haïtienne de Football, témoin oculaire du fiasco de Trinidad & Tobago et de la victoire d’Haïti contre le Qatar récemment en match amical, il s’est exprimé volontiers dans les colonnes du Nouvelliste. LN : Le dernier match de l’équipe haïtienne s’est soldé par une victoire (1-0) face au Qatar à Doha. Avant ce match amical, elle était incapable de battre la modeste équipe de Guyana à Trinidad. Comment expliquez-vous un tel revirement de situation ?
JRD : Ce sont deux équipes nettement différentes. Celle disputant les éliminatoires de la Digicel Cup à Trinidad était composée majoritairement de joueurs évoluant en Haïti et aux USA. En revanche, l’équipe qui avait joué en amical face au Qatar comprenant des expatriés évoluant en Europe et à la Martinique et qui n’ont rien encore à prouver dans le foot haïtien. Je suis persuadé que la deuxième équipe est de très loin meilleure par rapport à la première et je n’ai aucun doute qu’elle ferait un bien meilleur visage à Trinidad & Tobago.
LN : Parlant justement du match contre le Qatar, le Onze national avait joué dans un Khalifa International Stadium quasiment vide. Qu’est ce qui était à la base de cela ?
JRD : Le match s’est déroulé justement dans un stade vide. Je ne croyais pas que le public allait faire le déplacement vu que la veille, le Brésil et l’Argentine s’étaient affrontés dans un Khalifa stadium plein à craquer. En tenant compte de ce que représentent les deux géants du football sud américain dans le monde du foot, il était visible que le public allait bouder notre match face à l’équipe locale. Il faut dire que nous devrions jouer contre le Qatar en lever de rideau du match entre les coéquipiers de Messi et de Robinho. C’est un constat et là-dessus, je n’ai pas une explication exacte.
LN : Haïti s’est imposée (1-0) contre le Qatar. Comment jugez-vous la performance des expatriés, en particulier de Kevin Lafrance ?
JRD : Ils ont vraiment très bien performé. A part, Jean Sony Alcénat qui a fléchi en seconde période à cause de la fatigue. En dépit de tout, il a quand même répondu à l’appel. Je crois que ca a été un geste vraiment patriotique de sa part. Frantz Bertin était impeccable en défense. Peterson Joseph s’était très bien illustré. Brunel Fucien a fait aussi un grand match en faisant parler sa vitesse comme d’habitude. En revanche, Monès Chéry, entré en jeu était un petit peu brouillant, mais il a fait montre de la classe et de maestria dans son jeu. Dominique Zéphirin a joué un bien meilleur match par rapport à sa dernière prestation face à l’Argentine et enfin, Kevin Lafrance, je pense que c’est un véritable cadeau que Dieu avait réservé pour Haïti et je n’ai aucun doute que si ce jeune arrive à s’intégrer normalement dans le groupe. Je crois que le peuple haïtien va avoir un ouf de soulagement après le départ de Pierre-Richard Bruny.
LN : James Marcelin n’est plus appelé en sélection nationale depuis la défaite contre l’Argentine (4-0). Dans une interview au Nouvelliste, il avait fait savoir que c’est une décision de Yves Robert Jean-Bart dit Papiteau, le fils du président de la FHF. Partagez-vous cet avis ?
JRD : Je ne partage pas cet avis, mais je crois plutôt que James est vraiment méchant s’il a fait une telle déclaration. Je crois qu’il doit prendre tout son temps pour réfléchir et pour penser que la sélection n’est pas un club, elle représente toute une nation et il faut avoir aussi du respect pour le staff et ce qu’il soit bon ou mauvais. Pour le reste, c’est à Yves Robert Jean-Bart de se défendre.
LN : Avez-vous un problème quelconque avec certains joueurs de la sélection nationale ?
JRD : Ecoute, je ne l’ai pas et je ne l’aurai jamais. Je dis toujours que sans les joueurs, il n’y aura pas de staff technique. Il ne faut pas oublier que j’étais international. En sélection nationale, j’ai toujours le comportement d’un joueur et je pensais qu’ils allaient me prendre comme modèle puisque jusqu’à cette présente minute je n’ai jamais un quelconque problème avec les dirigeants. C’est pourquoi, je leur conseille pour qu’ils sachent que jouer en sélection nationale n’est autre qu’un privilège tout simplement et qu’ils doivent tout donner rien que pour défendre avec honneur le bicolore haïtien car l’objectif de tout joueur pratiquant le sport, c’est de porter un jour les couleurs de leur pays.
LN : Vous savez très bien que l’équipe haïtienne ait éliminée de toutes les compétitions internationales. Alors pensez-vous que les matches amicaux pourraient permettre à l’équipe de trouver une place pour le mondial de 2014 ?
JRD : Je ne vais pas oser de dire que les matches amicaux vont nous permettre de participer à la coupe du monde de 2014. Ce qui est certain, ils vont nous aider à avoir une équipe plus compétitive pour disputer les éliminatoires de ce mondial alors c’est là l’importance de ces matches.
LN : Entant que Team manager, vous aviez eu la chance de collaborer avec Jairo Rios Rendon et maintenant, Edson Tabares. Quelle difference faites-vous entre ces deux entraîneurs ? JRD : Pas grand choses, les deux sont venus avec pour objectif d’apporter un nouveau souffle, un nouveau discours et une nouvelle philosophie dans le football haïtien. Comme vous le saviez, cela fait longtemps que notre football est en dérive par manque d’entraineurs ayant la capacité de diriger les équipes évoluant dans le championnat national Digicel et en deuxième division. Conséquence immédiate, sur le plan tactique la majorité de nos joueurs sont quasiment nuls et c’est notre grand problème. Rios n’a pas eu de chance car les résultats du 11 national sur sa direction était médiocre. En revanche, Tabares est à peine arrivé, laissons lui le temps de voir ce qu’il peut apporter de nouveau dans le foot haïtien.
LN : Revenons sur le fiasco de Trinidad, comment expliquez-vous l’élimination prématurée du 11 national ?
JRD : Plusieurs choses sont à la base de cette élimination. 1) Cette élimination est expliquée par un manque de préparation et un manque de concentration chez les joueurs. On ne joue pas ces genres de tournoi avec seulement vingt-deux jours de préparations dans la mesure où que l’on sache que l’on va jouer chaque quarante-huit heure de temps. En plus de tout cela, l’équipe nationale n’avait joué aucun match de préparation adéquate. 2) Cela fait longtemps depuis que les joueurs qui sont appelés en sélection ne pensent qu’à réclamer leur argent (per diem) ou encore leur prime de match avant même de penser à la compétition. Prenons un exemple, lors des derniers éliminatoires de la coupe du monde chaque joueur reçoit cinquante dollars US par jour. Loin de se satisfait, ils pensent aux quatre jours qu’ils vont passer en sélection afin de réclamer les deux cents sans penser en cas de qualification qu’ils auront un million de dollars à séparer entre eux. Voilà en un mot le motif de cette élimination.
LN : Avez-vous déjà une idée sur le processus des éliminatoires de la coupe du monde de 2014 dont les éliminatoires débuteront dans 7 mois pour la zone CONCACAF ?
JRD : On en parle déjà. Le premier tour va jouer en poule de quatre équipes mais pour l’instant la Fédération Haïtienne de Football attend la communiqué de la FIFA.
LN : Le dernier mot ? JRD : C’est un impératif pour que le peuple haïtien fasse confiance aux jeunes footballeurs. Je suis persuadé que ces jeunes veulent se sentir fiers de représenter Haïti qui est si chère à nous tous. Je souhaite qu’un jour qu’il y aura l’unité entre les différents secteurs du pays, l’Etat haïtien, la Fédération Haïtienne de Football, le Secteur privé. Sans crainte d’être démenti, si tout le monde accepte de se sacrifier, le football haïtien va certainement redorer son blason dans l’échiquier du football mondial comme ce fut le cas dans les années 70 avec les Manno Sanon, Vorbe, Tompouce, Pelao, Francillon.
Légupeterson Alexandre lenouvelliste.com

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago