Le CEP promet une enquête

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
261 views
Time to
read
2’

P-au-P, 3 décembre 2010 [AlterPresse] --- Le Conseil Électoral Provisoire (CEP) a solennellement promis de conduire une enquête sur les irrégularités et les fraudes dénoncées à propos du scrutin législatif et présidentiel du 28 novembre dernier.
« Des enquêtes seront faites, les responsabilités définies » a martelé le directeur général du CEP, Pierre Louis Opont, lors d’une rencontre, le vendredi 3 décembre, entre les 9 conseillers, des candidats à la présidence et des représentants de candidats à Pétion Ville (périphérie est).
Les candidats Jude Célestin, Jean Hector Anacasis, Yvon Neptune, ont répondu présents à la rencontre, de même que Camille Leblanc avocat et représentant du groupe des 12 candidats qui exigent l’annulation du scrutin, Edwidge Lalanne, représentant de Myrlande Manigat et Gervais Charles, représentant de Michel Martelly.
Au cœur de cette rencontre, un véritable jeu d’accusations et des discours opposés. Le CEP tout en reconnaissant que le scrutin du 28 novembre a été émaillé d’irrégularités, affiche une volonté de laisser le processus se poursuivre en corrigeant les erreurs passées.
« Tout ce qui s’est passé est de la responsabilité du CEP », a déclaré Opont, qui promet des enquêtes permettant de remonter aux partis politiques.
« Le CEP va faire des enquêtes et nous vous garantissons qu’il y aura un scandale politique pour dire que le CEP est en train de poursuivre de paisibles citoyens parce qu’il y a des partis politiques derrière ces paisibles citoyens ! » s’est t-il exclamé.
Le représentant du « groupe des 12 », Camille Leblanc a pour sa part réitéré la demande d’annulation des élections en raison « des fraudes massives » enregistrées le jour du vote. Selon lui il ne s’agit pas de contestation mais d’ « une remise en question » du scrutin.
Camille Leblanc dit avoir transmis au CEP une vidéo montrant des manipulations de bulletins au sein d’une base des Nations Unies dans le Nord. « Je crois que les corrections que l’on recherche sont des choses complètement inacceptables…parce que le processus et les résultats sont complètement manipulés », a soutenu l’avocat.
Edwidge Lalanne, représentant de Myrlande Manigat, a, de son côté, accusé « le blanc » (communauté internationale) qui selon lui ne veut pas « perdre la face », ni « son argent ». Selon ses propos, le CEP serait sous la pression de l’international qui a menacé de couper l’aide humanitaire à Haïti.
Lalanne a demandé qu’un « compromis » soit réalisé sans préciser comment ou avec quelle partie.
Myrlande Manigat s’est désolidarisée du groupe des 12 candidats réclamant l’annulation des élections. Meme attitude pour Michel Martelly, représenté par Gervais Charles.
« Nous voulons que le vote populaire soit totalement respectée ». Il y a eu des « fraudes massives » et non de simples « irrégularités », a fait savoir le représentant de l’ex-chanteur, Gervais Charles, qui dit de plus soupçonner « une campagne pour préparer l’opinion à une surprise [émanant des urnes] » mais « qui ne reflétera pas » la journée du 28 novembre.
Par ailleurs Gervais Charles a affirmé s’être attendu à un « dialogue » à huit clos avec le CEP, mais s’est plutôt retrouvé dans « un show médiatique ».
« On est prêt accepter le résultat du vote quel qu’il soit du moment que le CEP respecte le vote du peuple » a indiqué Jude Célestin, candidat de INITE, aux journalistes, après la rencontre.
Silencieux durant la quasi totalité de la rencontre, il a pris la parole uniquement pour interroger le conseil sur les sanctions qu’il faudrait prendre à l’encontre des candidats qui ont appelé à l’annulation des élections et à manifester dans les rues contrairement à la loi électorale.
Jean Hector Anacasis, sénateur transfuge de INITE, a avancé ces mêmes interrogations.
« Je ne voudrais pas qu’un président soit élu sans avoir la légitimité populaire. Tout le monde sait qu’il allait y avoir une forte participation, mais elle a été perturbée », le parlementaire qui appelle au « dialogue » tout en admettant sa défaite aux présidentielles.
La publication des résultats préliminaires est prévue pour le 7 décembre au plus tard.
En regard des irrégularités qu’il a reconnues, le CEP a annoncé des solutions allant de sanctions à l’encontre des membres de bureaux de vote, à la précision de l’adresse des Centres de vote sur la Liste électorale. [kft gp apr 3/12/2010 15 :00]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago