Trois des quatre candidats à la présidence favorables au report des élections s’adressent formellement au Chef de l’Etat à ce sujet

Publié
9 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
359 views
Time to
read
1’

Trois (3) des quatre (4) candidats à la présidence qui avaient récemment sollicité le report des élections ont signé lundi une lettre ouverte au chef de l’Etat, René Préval, dans laquelle ils réitèrent leur demande et avancent les motifs d’une telle démarche.
Garaudy Laguerre (Wozo), Gérard Blot (Platfòm 16 desanm) et Josette Bijou (indépendante), rappellent au chef de l’Etat qu’à l’apparition de l’épidémie de choléra dans les départements du Centre et de l’Artibonite, les autorités sanitaires y avaient interdit les meetings électoraux pour éviter la propagation de la maladie. Relevant qu’environ un millier de candidats mènent encore campagne, ils soulignent qu’en un mois, l’épidémie a gagné les 10 départements géographiques.
« La tenue des prochaines élections est déjà hypothéquée par des protestations, le deuil dans la population et une situation humanitaire désastreuse », écrivent les 3 candidats très mal classés dans les sondages. Ils font état de « l’imminence de l’isolement et de la stigmatisation d’Haïti et des répercussions d’une telle situation sur les exportations, le tourisme, la diaspora et l’économie ».
Forts de tels arguments, les 3 signataires de la lettre ouverte au Chef de l’Etat estiment que le choléra représente un véritable problème de sécurité nationale. De ce fait, tout en se disant conscients du coût du renvoi des élections, ils estiment qu’aucun sacrifice n’est trop grand pour garantir la vie des Haïtiens.
Une fois adoptée la décision de reporter les élections, le Chef de l’Etat devrait réaliser une concertation générale pour définir clairement les priorités et articuler les intérêts de la démocratie et ceux de la santé et de la vie des 10 millions d’Haïtiens, ajoutent les 3 candidats.
Ils demandent enfin que soit publié un plan opérationnel national pour juguler l’épidémie et la création d’un environnement sociopolitique serein, garant de la réalisation de bonnes élections.
Le candidat à la présidence Wilson Jeudy (Forces 2010) qui, avec les 3 signataires de la lettre, avait signé une première résolution demandant le report des élections, n’a pas signé la lettre ouverte adressée au Chef de l’Etat dans le même but.
Dès leur prise de position, de nombreux autres candidats, le chef de la Mission onusienne, Edmond Mulet, et le directeur général du Conseil Electoral Provisoire, Pierre Louis Opont, avaient clairement fait savoir que les élections ne sauraient être reportées en raison de l’épidémie de choléra. L’argument majeur avancé par les uns et les autres est qu’on ignore quand l’épidémie pourra être enrayée. [jmd/Radio Kiskeya]

 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago