Quatre candidats à la présidentielle demandent un report

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
397 views
Time to
read
2’

PORT-AU-PRINCE (AFP) - A huit jours des élections présidentielle et législatives en Haïti, quatre des 19 candidats engagés dans la course à la présidence ont demandé un report des scrutins alors que le pays fait face à une épidémie de choléra qui a déjà fait plus de mille morts.
"Nous demandons aux autorités de repousser la date des élections, d'établir et de publier un plan de lutte contre l'épidémie de choléra qui menace la vie de tous les Haïtiens", écrivent Josette Bijou, Gérard Blot, Garaudy Laguerre et Wilson Jeudy, des candidats très mal classés dans les sondages.
Ils réclament la création d'une commission d'enquête indépendante pour déterminer l'origine de la maladie et établir la responsabilité des instances concernées, en indiquant que "plusieurs indices" montraient que la Mission de l'ONU en Haïti (Minustah) avait une responsabilité dans l'éclosion du choléra dans le pays.
D'autres candidats ont souhaité que les élections se tiennent à la date prévue, le 28 novembre, pour éviter de nouvelles crises politiques au pays.
"Il n'est pas raisonnable de parler de report, nous sommes à un point où les gens sont prêts à aller voter", avait soutenu la candidate à la présidence Mirlande Manigat, favorite dans les sondages d'opinion.
"On ne peut pas reporter les élections pour un mois ou deux, personne ne sait si dans l'intervalle la maladie ne va pas s'aggraver", avait pour sa part affirmé un autre candidat Leslie Voltaire.
Des milliers d'Haïtiens ont manifesté cette semaine, parfois violemment, dans certaines villes du pays, dont la capitale Port-au-Prince, pour réclamer le départ des forces onusiennes et reprocher aux autorités haïtiennes leur gestion de l'épidémie de choléra.
"Nous saluons le courage et la détermination des gens qui manifestent chaque jour dans les rues pour exiger le respect de leur dignité. Nous réclamons justice et réparation pour les victimes de la maladie", poursuivent les quatre candidats souhaitant un report des élections.
Sans aller jusqu'à demander un report, Yvon Neptune, un ancien Premier ministre également candidat à la présidence, regrette le manque de préparation des autorités haïtiennes pour faire face à l'épidémie.
"L'Etat doit se prononcer. Le gouvernement doit donner des indications claires au lieu de laisser tout le monde dans le flou. Quelle garantie avons-nous que les élections peuvent se tenir dans le contexte actuel?", se demande-t-il.
Il rappelle que le ministère de la Santé avait déconseillé au début de l'épidémie les rassemblements politiques dans les endroits où la maladie, très contagieuse, s'est développée. "Aujourd'hui, c'est tout le pays" qui est touché, remarque-t-il.
Depuis son apparition à la mi-octobre, le choléra a fait 1.186 morts tandis que près de 20.000 personnes ont été hospitalisées.
 

Copyright © 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.
Copyright © 2010 AFP

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago