L’AMI BRUNEL PIERRE TIRE SA RÉVÉRENCE

Publié
5 mois ago
Dernière mise à jour
5 mois ago
11246 views
Time to
read
1’

Brunel Pierre

La nouvelle est tombée dans la matinée du mercredi 4 avril en cours « comme un coup de tonnerre dans un ciel bleu ». Terrassant tous ceux et celles qui ont eu le plaisir de l’observer de près ou de loin, ou le bonheur d’appartenir au cercle, toutefois très large, de ses proches.

Dans un premier temps, le bruit a couru qu’il avait été trouvé mort dans sa chambre dans la soirée du mardi 3, mais on a su par la suite qu’il avait été transporté d’urgence à Port-au-Prince où il a expiré le  mercredi à 1 heure de l’après-midi à l’Hôpital Bernard Mevs.

La nécessité de transporter un mourant jusqu’à la Capitale est l’occasion pour moi de rappeler le soutien sans bornes et inconditionnel que m’a apporté Brunel au moment où j’ai accepté le défi de contribuer, en 2013, aux célébrations du 90e anniversaire de l’Hôpital Saint-Antoine de Jérémie, Je devais alors en moins d’un mois et sans budget produire une brochure gratuite sur l’histoire et les besoins de cette institution. Les autres principaux commanditaires avaient été Eddy René , Roger Rouzier, Serge et Marie-Ange Bontemps. Les amis médecins avaient aussi accouru en grand nombre, notamment Myrna et Jean-Marie Eustache, Eddy Lévêque.

Dans la note diffusée sur WhatsApp pour annoncer ce décès, il est fait état de cette grande perte pour le développement de la ville, de sa générosité de citoyen et de son implication dans toutes les grandes causes exigeant le concours de toutes et de tous : les soins de santé, l’éducation, les sports, la musique, les tilegliz, le loisir.

Dans le tome 1 de De mémoire de Jérémien, paru en 2009, j’avais déjà consacré un chapitre à sa contribution à la renaissance de la ville. Depuis lors, je n’ai jamais cessé de comparer sa générosité à celle d’un Nono Lavaud, sa vision du rôle de l’homme d’affaires dans la société à celle d’un Clémard Joseph Charles que j’ai eu le privilège de côtoyer de près.

Je me contente aujourd’hui de relayer la nouvelle du décès, d’exprimer ma solidarité à sa compagne Célise, aux membres de la famille et autres proches et de ressasser les souvenirs des moments de joie intense passés chez lui à Jérémie en compagnie des nombreux amis venus de partout. Au premier plan des visages qui se bousculent dans ma mémoire sont ceux de Guiton et Ricquet Dorimain, de Daniel Étienne, de Toto Chéry, de Jean-Raymond Colas, de la directrice de l’Hôpital Concepcia Pamphile.

Je me propose de publier dans les prochains jours un véritable hommage à ce citoyen qui a mis sa réussite personnelle au service de son quartier, de sa ville et de son pays.

Que son âme repose en paix!

Eddy Cavé

Ottawa, 5 avril 2018

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
4 mois 4 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 5 mois ago