Au revoir Yvon Ciné !

Publié
1 mois ago
Dernière mise à jour
1 mois ago
13644 views
Time to
read
1’

Yvon Cine

Le 28 février 2020, le producteur et bassiste de renom Yvon Ciné a rendu l’âme en Floride. Pour l’ensemble de ses collaborateurs, le Pétion-Villois doit être honoré pour son approche moderne du konpa, que ça soit à travers son travail en tant que bassiste ou en tant que producteur au sein de sa compagnie Ciné Disque.

Pour Kapi, Yvon Ciné n’est pas juste un collègue des années 70, l’une des périodes charnières du mythique Tabou Combo. C’est un ami de longue date de Pétion-Ville. C’est d’ailleurs son monkonpè. « Je suis le parrain de l’un de ses 4 enfants », confie Kapi. Le musicien, profondément attristé, en fait état en ces termes dans son message qu’il fait circuler sur les réseaux. « Les mots ne sont pas assez pour exprimer ce que je ressens. Je suis sans mot, dévasté et incapable d’accepter pleinement le fait qu’en si peu de temps j’aie à déplorer un frère, Anthony André, un ami, Serge Olivier, un beau-frère, un bon être humain, Victor Surpris, et maintenant un autre frère qu’est Yvon Ciné », lit-on. Le musicien éploré rappelle que le disparu est pour beaucoup dans la production de plusieurs œuvres majeures du groupe mythique dont « 8e commandement », « New York City »… Yvon Ciné y évoluait également comme un grand bassiste. Kapi estime avoir été le musicien le plus proche de lui. Il fait savoir que le groupe Ram est redevable à Yvon de l’adoption de l’une de leur musique en guise de bande originale du film « Philadelphia » de Jonathan Demme. « C’était quelqu’un de sympathique, de très ouvert » dit-il.

Yvon, après des études effectuées à New York, est revenu au bercail. Il ouvre une compagnie de production, Ciné Disque, et un concessionnaire de voitures au local de l’actuel cabinet Céant, un service de limousines. Au sein de sa compagnie il produit des groupes dont le Superstar Music Machine dont faisait partie Fabrice Rouzier. Ce dernier a en mémoire un manager qui faisait toujours preuve de professionnalisme et d’ouverture d’esprit. « On sait ce que notre groupe a fait au carnaval à l'époque et en matière d'album. C'est tout à fait grâce à  lui », confie le grand lyriciste. 

Une autre personne qui a travaillé de près avec Yvon Ciné c’est bien Fred Lizaire, le manager de King Posse. « Il a produit le premier album du groupe », explique celui qui le connaît depuis les années 80, soit l’époque de Superstar Music Machine. « C’était quelqu’un d’à la fois humble, introverti, casanier, mais qui avait une approche assez moderne des affaires », ajoute Fred Lizaire.

Tout en présentant nos condoléances à sa famille, à tous ceux que son départ affecte, nous souhaitons à Yvon Ciné de la sérénité pour son voyage vers la lumière.

chancy victorin source le nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago