Visite du ministre Pierre Josué Agenor Cadet aux centres d'examens des candidats à besoins spéciaux

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
1754 views
Time to
read
2’

Visite du ministre Pierre Josué Agenor Cadet aux centres d'examens des candidats à besoins spéciaux

Pour la deuxième journée des examens de 9e année fondamentale, ce mardi 25 juin 2019, le ministre de l'Éducation nationale et de Formation professionnelle (MENFP), Pierre Josué Agénor Cadet a procédé à une visite guidée dans des centres d'examens, dont celui hébergeant les candidats à besoins spéciaux, sis à la 1ère Impasse Lavaud, a constaté Haiti Press Network.

Mardi 25 juin. Il est 10 h 15 du matin. Un soleil de plomb tape déjà très fort sur la peau. Après quelques minutes d’attente, le ministre Pierre Josué Agénor Cadet, vêtu d’une veste bleu marine, d'une cravate bleu pâle, d'une chemise blanche et d'une paire de chaussures noires, arrive souriant à l’Institution de l’auditorium adventiste de la Bible. Ce siège où composent 30 candidats à déficiences, sur un total de 54 recensés cette année à l’échelle nationale pour la 9e année fondamentale.

Après les salutations d’usage aux journalistes sur place, le titulaire du MENFP entame sa visite, salle par salle. Cette catégorie de candidats, observons-nous, sont bien encadrés par des psychologues, des travailleurs sociaux et des interprètes en langue des signes pour les sourds spécialement.

Par cette visite de courtoisie, le ministre Cadet a voulu s’enquérir de quelques informations relatives notamment à l’accueil mais aussi au traitement accordé à ces élèves sourds-muets, non-voyants et autres handicaps physiques.

« Nous prônons l’inclusion sociale. L’éducation inclusive. Dans une société, tout le monde a sa place. Ce, quelles que soient ses différences physiques, de sexe ou de couleur. Je tenais à visiter ces jeunes qui participent aux examens d’État pour leur dire qu’ils ne sont pas relégués à l’arrière-plan. Comme tout le monde, ils ont droit à l’éducation et surtout une éducation de qualité», a déclaré le ministre aux micros de la presse.

D’après le premier responsable du système éducatif haïtien qui salue le dynamisme du personnel qui accompagne ces jeunes, cette visite s’inscrit donc dans le cadre de la vision globale du gouvernement qui accorde une importance capitale à l’inclusion sociale. 

Ces candidats à besoins spéciaux, constatons-nous, bénéficient de l’aide des encadreurs qui travaillent sous la direction de M. Louis Pierre Janvier, coordonnateur de la Commission d'adaptation scolaire et d'appui social (CASAS), structure du MENFP chargée d’accompagner les élèves à mobilités réduites dans le système éducatif.

Louis Pierre Janvier a informé de l’adoption d’un ensemble de mesures d’accompagnement visant à faciliter l’apprentissage de ces élèves à déficiences dans le secteur éducatif. Il a noté particulièrement la distribution de matériels, notamment 47 magnétophones, un appareil qui, dit-il, constitue un outil très important dans la formation de ces apprenants.

Portant des précisions sur les catégories de candidats à mobilités réduites qui prennent part aux examens, M. Janvier a indiqué avoir relevé des enfants sourds, des handicapés visuels, ceux ayant des déficiences intellectuelles et motrices, mais aussi des retardés souffrant d’un déficit de troubles psychiques.

Selon lui, au niveau du MENFP, l’inclusion concerne tous les types de déficiences. Il cite les déficiences : auditives, visuelles et mobilités réduites.

« Ces enfants à déficiences demandent des compétences pointues. Cela suppose une équipe pluridisciplinaire pour les accompagner », a précisé Louis Pierre Janvier, citant, entre autres, des psychologues ; des interprètes en langue des signes ; des travailleurs sociaux ; des techniciens en braille et des orthopédagogues.   

Notons que le ministre Cadet qui félicite le comportement de la population pour la réussite des deux premières journées des examens officiels, était accompagné du directeur départemental d’éducation de l’Ouest (DDEO), Louis Fritz Dorminvil ainsi que ses assistants qui conduisent cette grande opération d'examens d'État dans le département de l’Ouest, où l’on enregistre toujours le plus grand nombre de candidats.

Le Centre de formation classique (CFC) a été en effet le premier centre d'examens visité par le ministre Pierre Josué Agénor Cadet au cours de cette deuxième journée du déroulement des épreuves officielles, tenues dans un contexte de crise socio-politique et économique très difficile.

Texte : Alix Laroche

Photo : Anderson Élien

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago