Victor Benoit quitte la Fusion des sociaux-démocrates et fonde « Rasanbleman »

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
3932 views
Time to
read
2’

Victor Benoit

Le paysage politique haïtien compte un nouveau parti. Il s’agit du Rassemblement social-démocrate pour le progrès d’Haïti (Rasanbleman). La cérémonie de lancement de cette nouvelle structure a eu lieu ce lundi. 

Dans son discours de circonstance, le président provisoire du parti, Jean Michelet Simplice, a expliqué que ce parti est fondé après un constat des déviations flagrantes aux principes et valeurs de la social-démocratie. Selon lui, ce parti se veut moderne et ouvert. « Nous voulons être un parti qui réunit les sociaux-démocrates de toutes les régions du pays, de toutes les conditions sociales et qui jouissent de leurs personnalités juridiques. Ce parti ambitionne d’incarner un projet de société pour une République d’Haïti différente dans laquelle se reconnaissent nos compatriotes, ce afin de susciter de la part de tous l’effort national nécessaire pour garantir un État de droit souverain et réellement unitaire », a-t-il indiqué.

Comme président, Jean Michelet Simplice indique que mandat lui a été confié pour implanter le parti dans toutes les régions du pays ainsi que dans les communautés haïtiennes vivant à l’étranger. Il devra assurer la présidence de ce parti jusqu’à la tenue du congrès, dans un délai ne dépassant pas 6 mois. « Je vous donne la garantie que ce congrès va être démocratique et ouvert à tous les militants et, en priorité, aux jeunes », assure-t-il.

Selon Javelyne St-Albor, qui a lu la déclaration de principe, les membres fondateurs de ce nouveau parti se sont inspirés des valeurs de la social-démocratie. « Les grands axes de cette doctrine politique sont le développement durable, le respect des droits de la personne et la démocratie politique », souligne-t-elle. Pour Javelyne St-Albor, en adhérant à cette doctrine, les fondateurs de « Rasanbleman » s’engagent à promouvoir et à respecter 14 principes, notamment celui de travailler pour faire d’Haïti un pays normal où la justice sociale est appliquée, de promouvoir la solidarité, d’œuvrer pour la parité, de combattre la pauvreté, de respecter la liberté d’entreprise et la liberté de concurrence, de promouvoir une culture démocratique en optant pour la non-violence, etc. « En nous accrochant à ces principes, nous avons pour but de sortir Haïti de sa situation de pays moins avancé (PMA) et d’archaïsme politique pour la lancer dans la voie du développement durable et de la démocratie institutionnalisée. En d’autres termes, jeter les bases du socialisme démocratique », a-t-elle fait savoir.

Victor Benoit, transfuge de la Fusion des sociaux-démocrates, est l’un des fondateurs de « Rasanbleman ». Dans le board, il va assurer le role de conseiller. Le professeur d’université estime que le jour du lancement de ce nouveau parti est exceptionnel dans sa carrière de citoyen et d’homme politique. « Puisque je ne m’attendais plus à collaborer dans la création d’un nouveau parti politique. Puisque de jeunes camarades de combat, avec lesquels j’ai mené plusieurs batailles, ont sollicité mon aide, j’ai accepté. Je suis là pour les aider à jeter les bases du parti. Voilà mon ambition », précise-t-il.

Le professeur d’histoire a énuméré les différentes batailles menées par les jeunes dans le pays. Il a dans la foulée indiqué que le sens de sa bataille consiste à lutter aux côtés des jeunes comme guide. Ce qui nous permettra de marquer des points contre les forces anti-changement, fait-il savoir.

Le nouveau parti a pour slogan « An n rasanble pou nou fè Ayiti yon peyi nòmal » (Rassemblons-nous pour faire d’Haïti un pays normal, traduction française). Selon Victor Benoit, ce slogan a une signification. « Il signifie d’abord que nous sommes d’accord que notre pays se trouve dans une situation anormale. Et cela ne date pas d'hier. En fondant ce nouveau parti, nous voulons dire à tous que nous voulons continuer à donner notre contribution dans la bataille pour le changement », souligne celui qui joue le rôle de conseiller à Rasanbleman.

Jean Daniel Senat Source le nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
3 semaines 3 jours ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 1 mois ago