Trump surpris par l’écart gigantesque entre les économies dominicaine et haïtienne

Publié
10 mois ago
Dernière mise à jour
10 mois ago
25648 views
Time to
read
1’

Le président des Etats-Unis s’est déclaré samedi extrêmement «surpris par la trop grande différence de développement» entre Haïti et la République dominicaine qui se partagent l’île d’Haïti.

«Je suis touché par la croissance de la République dominicaine et son développement, mais très désolé par la situation d’Haïti aujourd’hui à la traîne», a rapporté le président dominicain Danilo Medina qui a participé vendredi en compagnie du président Jovenel Moïse et d’autres responsables de la région à une rencontre avec le président Donald Trump en la résidence de ce dernier à Mar-a- Lago en Floride.

Medina qui a fait état de cette partie de la rencontre, en a profité pour prendre ses distances de la désastreuse situation d’Haïti en proie à une crise politique, sociale et économique aiguë. Il en a d’ailleurs profité pour demander au président Trump que soit retirée la République dominicaine de la liste des pays à risque pour les citoyens américains», une question qui aurait également été soulevée par le président des Bahamas, Hubert A. Minnis. Le gouvernement des États-Unis aurait promis de revoir cette mesure immédiatement «, a déclaré le mandataire dominicain. Danilo Medina a expliqué que, lors de la réunion, «chaque pays (la République dominicaine, la Jamaïque, les Bahamas et Haïti) a fait des propositions susceptibles de favoriser sa propre économie», et s’est réjoui de l’intérêt que le président des États-Unis aurait manifesté pour son pays».

Au cours de la rencontre, Trump «s’ est montré très intéressé par une collaboration avec les pays des Caraïbes dans les domaines du commerce, de la sécurité, de l’énergie, de la lutte contre la criminalité internationale et les catastrophes naturelles», entre autres.

Et les participants ont demandé des mesures pour résoudre certains problèmes de nature commerciale et économique», parmi elles, l’élimination du tarif douanier pour l’exportation d’acier à Porto Rico, ainsi que la possibilité pour les entreprises établies sur le sol dominicain d’exporter des bottes pour l’armée américaine.

En ce qui concerne les catastrophes naturelles, il a été «demandé la création d’un compte d’urgence» afin que lorsqu’un des pays des Caraïbes est touché par l’un de ces phénomènes «, ce compte puisse être ouvert pour un financement souple avec des taux d’intérêt bas et à long terme.

Le président Jovenel Moïse est très satisfait de la rencontre de Mar-a-Lago qui augure, d’un avenir prometteur, selon des proches du gouvernement haïtien. En ce qui concerne le Venezuela, Trump «se serait simplement borné à demander à certains présidents quelle était leur vision» à ce sujet.

Source AHP

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago