Taïwan réitère son engagement envers Haïti

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
1742 views
Time to
read
5’

Hu Cheng Hao

Une réception a été organisée dans la soirée du mardi 9 octobre 2018 à Pétion-Ville pour célébrer la 107e fête nationale de la République de Chine (Taïwan). Hu Cheng Hao, ambassadeur de Taïwan en Haïti, a, au cours d’un long discours, dressé un tableau très complet de la situation internationale de Taïwan et de ses relations avec la première République noire indépendante du monde. Il a aussi réitéré son soutien au peuple haïtien dans son effort de modernisation.

Décor sobre, musique apaisante, champagne, vin et friandises. Tout y est pour accueillir les fins gourmets, le temps d’une soirée, à l’hôtel El Rancho. Comme à l’accoutumée, l’entrée à la salle de réception est conditionnée par la présentation d’une carte d’invitation. Un quintette de l’orchestre philharmonique Sainte-Trinité a exécuté l’hymne national de chacun des deux pays et a créé l’ambiance durant toute la soirée. Dans son allocution, l’ambassadeur de Taïwan, Hu Cheng Hao a fait une brève historique de l’état de santé de son pays, notamment sur le plan économique, et a salué la vieille et dynamique coopération haïtiano-taïwanaise qui a pris une nouvelle allure avec le renforcement des liens entre les deux États.

Cette nouvelle date du 10 octobre 2018, selon le diplomate, est pour le gouvernement et le peuple taïwanais l’occasion de fêter le 107e anniversaire de la fin des dynasties en Chine continentale en 1912 et la continuité, sans faille, du régime politique instauré depuis 1949 à l’île de Formose en Asie pacifique, bien connue sous le nom de Taïwan. État de droit, libre et démocratique, la République de Chine (Taïwan) se réjouit-elle de partager avec la République sœur d’Haïti les valeurs universelles de la démocratie, de la liberté et des droits de l’homme. C’est en s’appuyant sur ce socle commun, et sur la confiance mutuelle existant de part et d’autre, à mon avis, que Taïwan et Haïti pourront continuer à œuvrer ensemble à la consolidation d’un partenariat solide.

«Mon pays, qui a surpris le monde entier au début du 20e siècle, est reconnu comme la première république établie en Asie, à l’instar de la république sœur d’Haïti, saluée comme la première République noire du Nouveau Monde et le premier État indépendant en Amérique centrale, du Sud et dans les Caraïbes. Il m’est agréable de saisir cette occasion pour vous faire un bref aperçu des progrès enregistrés par Taïwan qui, avec des indicateurs économiques prometteurs, a connu, de 2017 à 2018, une période de redémarrage économique marquée par une accélération de la transformation et de la revalorisation en industrie biomédicale, une machinerie intelligente, surtout robotique et une nouvelle agriculture. Notre pays a, en effet, atteint une croissance économique de 2,86%, la meilleure performance depuis 3 ans, et un volume d’exportation avec une augmentation croissante depuis 7 ans», a déclaré le diplomate, ajoutant qu’au cours des six premiers mois de 2018, le taux de chômage est descendu à 3,66%, le niveau le plus bas depuis 17 ans. Le salaire moyen est monté à un niveau historiquement élevé. Présentement, Taïwan est classé à la 22e place en tant qu’économie mondiale et à la 18e place au niveau du volume de commerce international, aussi bien pour l’exportation que pour l’importation. Et, selon l’institut très réputé du nom de « Forum Mondial Economique » basé en Suisse, Taïwan est actuellement classée parmi les 15 premiers pays les plus compétitifs au monde.

Une relation vieille de 62 ans

Haïti et Taïwan sont unies, malgré leur éloignement géographique, par des liens solides d’une amitié vieille déjà de 62 ans, sans oublier l’excellente qualité des relations fraternelles que les deux pays ont tissées au fil des ans au cours desquels Taïwan a toujours bénéficié de l’appui sans faille du gouvernement haïtien sur la scène internationale, notamment en ce qui concerne ses revendications légitimes de participer à l’Organisation des Nations unies, à l’Organisation Mondiale de la Santé, à l’Organisation de l’aviation civile internationale, et à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Les deux pays se sont engagés dans des relations de coopération basées sur des projets bilatéraux viables couvrant plusieurs domaines d’activités jugées prioritaires pour le gouvernement de la République d’Haïti dans sa quête du développement économique du pays haïtien et du bien-être social, économique et matériel du peuple haïtien. La visite du président Jovenel Moïse à Taïwan a été l’occasion pour les chefs d’État des deux pays de marquer nos relations bilatérales du sceau d’une « nouvelle alliance ». Les divers entretiens amicaux du président Jovenel Moïse et de la présidente de Taïwan, Tsai, Ing-wen, ainsi que d’autres personnalités gouvernementales taïwanaises ont auguré cette « nouvelle alliance ».

 

Dans cette perspective, mis à part les projets déjà planifiés, des experts taïwanais se sont aussi engagés dans des missions d’inspection sur la faisabilité de grands projets d’infrastructures, qui tiennent à cœur le président Jovenel Moïse. Au fait, la première mission du genre a été accomplie en septembre dernier, avec pour cibles d’inspection : une route périphérique à péage ; un chemin de fer transversal pour améliorer le trafic tant à Port-au-Prince que dans sa zone métropolitaine ; deux centrales électriques, dont l’une hydraulique et l’autre à gaz naturel liquéfié ; un port maritime de conteneurs à Môle St-Nicolas ; et 150 000 hectares de parcelles de terres arables à remettre en exploitation.

«Ma présentation sur la coopération taïwano-haïtienne ne serait pas complète sans mentionner un projet phare, inscrit dans l’axe Energie de « la Caravane du changement » lancée par le président Jovenel Moïse. Ce projet porte officiellement le titre de « l’établissement de réseau de transmission et de distribution du courant électrique dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince ». Il ne reste que peu de choses à faire avant de voir le commencement des travaux. Ne soyez pas surpris si, d’ici à 24 mois, partout à Port-au-Prince, jour et nuit, vous percevez des ouvriers portant des uniformes similaires et d’une même couleur avec cette phrase inscrite au dos « Réseau électrique, Taïwan-Haïti », déclare l’ambassadeur, ajoutant par ailleurs que cette année le nombre de boursiers haïtiens du gouvernement taïwanais est passé à 33, soit presque le double par rapport à l’année dernière. La dernière cohorte de boursiers vient de quitter Haïti pour Taïwan en août dernier. Et en ce moment, ils ont bien commencé à s’adapter à leur nouvelle vie pour les quelques années à venir. Il existe à peu près 230 étudiants haïtiens qui font leurs études avec un long séjour à Taïwan.

Haïti réaffirme son engagement

Pour le ministre de la Planification et de la Coopération externe, Jean Claudy Pierre, représentant le gouvernement, le souhait d’Haïti est que cette coopération entre les deux pays soit « plus puissante et plus dynamique afin que le pays puisse asseoir les bases de son développement ». Faisant l’éloge de l’amitié qui se développe au fil des ans entre les deux peuples, il a réaffirmé la volonté du gouvernement d’œuvrer au resserrement et à la consolidation des liens entre les deux pays et ce en dépit de la distance géographique, des différences de culture et de niveau de développement. De plus, plusieurs projets de coopération bilatérale dans les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de la santé et de l’infrastructure sont à l’étude ou en considération, tout en suivant la politique de développement prioritaire du gouvernement haïtien. «Nous nous réjouissons de l’accompagnement de Taïwan à l’administration Céant/Moïse au développement intégral d’Haïti dans un avenir pas trop lointain», a indiqué Jean Claudy Pierre.

De nombreux amis de Taïwan étaient présents à cette soirée pour célébrer cette 107e fête de l’île de Formose, la première République d’Asie. Parmi les invités, on peut citer des membres du gouvernement comme les ministres du Tourisme, Marie Christine Stephenson ; des Affaires sociales et du travail, Marie Elise Gelin, de la Justice, Roudy Aly, des Haïtiens vivant à l’étranger, Marnatha Irène Ternier ; de la Jeunesse, Edwin Charles ; le secrétaire d’État à l’intégration des personnes handicapées, Gérald Oriol Jr ; des parlementaires comme le président de la Chambre des députés, Gary Bodeau, des députés comme Abel Descolines, Perilus Worms ; les sénateurs François Sildor, Gracia Delva, Nawoom Marcellus sans oublier des personnalités comme Fortuné Dorléans, Pierre-Duly Brutus, Widler Fanatis, Edmonde Supplice Beauzile, Guy Marie Louis, etc.

Amos Cincir Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
7 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 7 mois ago