Sept membres d’une même famille meurent calcinés dans un incendie

Publié
7 mois ago
Dernière mise à jour
7 mois ago
2958 views
Time to
read
1’

Victime de l'incendie à Levy - Camp Perrin

Une mère, ses deux enfants et ses quatre petits-enfants meurent calcinés dans l’explosion de leur maison, le samedi 5 janvier, à Levy, première section communale de Camp-Perrin, dans le sud d’Haïti. L’origine de l’incendie reste un mystère.

Etudiant en deuxième année en électronique dans un centre universitaire à Port-au-Prince, Pierrot Piard était allé passer les fêtes de fin d’année en famille. Il devait rentrer à Port-au-Prince, le dimanche 6 janvier, pour reprendre ses cours le lendemain. Il ne  reviendra jamais. Son rêve de devenir ingénieur électronique s’est brutalement envolé dans un terrible incendie dont l’origine reste inconnue. Ses restes ainsi que celles de sa mère Louse, de sa sœur Valancia et de quatre enfants, dont un garçon de deux ans, ne sont pas identifiables. Non seulement Grégory, surnommé Gogo, a perdu sa mère, sa petite sœur et son petit frère, il ne reverra plus jamais ses trois enfants de six ans, de quatre ans et de deux ans.

Selon des riverains, l’incendie s’est déclaré aux environs de 9h30 du soir. Les voisins rapportent avoir entendu un bruit assimilable à une explosion. « J’ai entendu le bruit, mais je pensais que c’était des feux d’artifice, confie Kenty, résident du quartier. Quelques minutes après, on m’a rapporté la nouvelle de l’incendie. Quand on s’est précipités sur les lieux du drame, on ne pouvait plus rien faire malgré nos tentatives. »

L’origine de l’incendie demeure un mystère. « C’est difficile à comprendre, car il n’y a personne pour témoigner, avance Toto. Personne n’est arrivé à s’échapper. Je ne crois pas qu’on saura un jour ce qu'il s’est réellement passé. »

Depuis ce samedi soir sinistre, les Camp-Perrinois sont sous le choc. « Je n’ai jamais vu ça de toute ma vie, même dans  les films d'action de Chuck Norris », indique Kenty dont la boutique est située à une encablure de la résidence des victimes. « Personne n’a eu le temps de bouger, poursuit-il. On a l’impression que tout le monde est mort sur place. Pierrot était assis sur un tabouret, il est mort dessus.»

Les images de ce qui reste des victimes ont circulé sur les réseaux sociaux dimanche matin avant le constat légal du juge de paix de la commune. Les restes ont été enterrés dans une fosse creusée dans l'arrière-cour de la maison des victimes.

Des médias locaux rapportent que les autorités policières vont diligenter une enquête sur ce drame. Le délégué départemental du Sud promet l’assistance du gouvernement (en particulier psychologique) aux autres membres de cette famille qui n’étaient pas présents lors de la tragédie.  

Valéry Daudier source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago