Un séisme de magnitude 5.9 ne devait pas causer autant de dégâts, selon Claude Prépetit

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
8986 views
Time to
read
1’

Claude Prépetit

Le tremblement de terre dont l’épicentre a été enregistré au large de Port-de-Paix samedi a causé la mort de 17 personnes à Port-de-Paix, à Saint-Louis du Nord et à Gros-Morne. 333 bléssés ont été recensés, selon le dernier bilan officiel de la Direction de la protection civile qui a aussi fait état de nombreux dégâts matériels. Un tremblement de terre de magnitude 5.9 sur l’échelle de Richter n’aurait pas dû provoquer autant de dégâts et de pertes en vie humaine, selon le directeur du Bureau des mines et de l’énergie (BNE). « Si un tremblement de terre de magnitude 5.9 peut faire autant de dégâts, imaginez-vous un instant que la magnitude était celle ce qu’on avait connue le 12 janvier 2010 », raisonne Claude Prépetit.

Celui qui sensibilise toujours à la nécessité de se préparer à tout éventuel tremblement de terre croit que le séisme du samedi 6 octobre témoigne de la mauvaise qualité des infrastructures. « Les bâtiments sont en très mauvais état. Ce n’est pas quelque chose que nous ne savions pas », a-t-il ajouté, citant un rapport d’évaluation concernant les bâtiments publics dans le grand Nord. Ces bâtiments ne résisteront pas à un tremblement de terre de la même magnitude que celui qui avait frappé le Nord en 1842, a révélé l’étude. Claude Prépetit parle de plus de la moitié des 95 000 établissements scolaires, hôpitaux et d’autres bâtiments abritant des institutions publiques. Les infrastructures électriques ainsi que les ponts ne tiendront pas parce qu’elles se trouvent dans une zone liquéfiable, a-t-il indiqué.

La faille qui a provoqué le tremblement de terre du week-end dernier accumule des énergies depuis 1842. À cette date, elle en a accumulées suffisamment pour provoquer un tremblement de terre de magnitude 8 sur l’échelle de Richter, fait remarquer l’ingénieur.

« S’il y a un séisme majeur au Cap Haïtien, la réponse ne viendra pas du département du Nord. Toutes les institutions qui peuvent répondre ne sont pas logées dans un immeuble sûr », déplore le Dr Philippe Desmangles, ancien responsable d’urgence et de catastrophes naturelles au sein du ministère de la Santé publique et de la Population et représentant du ministère à la DPC. Ce sont les autres départements qui viendront en renfort au département. Malheureusement, ils ne pourront pas l’atteindre. Toutes les routes et les ponts pourraient s'effondrer, prévient l’orthopédiste qui met en avant la vulnérabilité des ponts qui relient la plupart de nos départements entre eux.

Danio Darius Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
5 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 5 mois ago