Sécurité : Chaque quartier de Martissant (périphérie sud de P-au-P) a son gang, révèle le directeur général de la Police nationale d’Haïti

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
3375 views
Time to
read
1’

La situation est différente des perceptions ou de ce qu’on voudrait croire à Martissant (Ndlr : indirectement à Gran Ravin, sur les hauteurs de Martissant), dans la périphérie sud de la capitale, Port-au-Prince, a laissé entendre Michel-Ange Gédéon, directeur général de la Police nationale d’Haïti (Pnh).

« La zone de Martissant a plusieurs quartiers. Chaque quartier a son chef de gang. Il y a des ambulances, qui vont dans la zone pour aller chercher des blessés. Des véhicules officiels font le va-et-vient à Martissant, sans que la Pnh ait un contrôle quelconque… En l’absence d’informations pertinentes, la Pnh ne peut assurer aucun contrôle », a souligné Gédéon, à l’occasion d’une audition au sénat, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

« Il y a beaucoup à dire sur la situation sécuritaire à Martissant. Aussi, dois-je suggérer au sénat de tenir une séance spéciale pour aborder tous les points y relatifs », a ajouté Gédéon, qui a été, tour à tour, commissaire de police de Port-au-Prince et directeur départemental de l’Ouest (Ddo) de la Police nationale d’Haïti.

La requête du direteur général de la Pnh a été acceptée, selon les propos du président du sénat, Joseph Lambert.

En compagnie d’autres membres du commandement de la Pnh, Gédéon était interrogé, en assemblée plénière, mardi soir 24 juillet 2018, au sénat de la république.

Depuis plusieurs mois, les cas de banditisme, de tirs nourris d’armes se renouvellent dans la zone de Martissant (y compris sur les hauteurs, à Gran Ravin), provoquant de l’anxiété chez toutes les personnes qui empruntent cette partie de la nationale No. 2, en passant par le Bicentenaire, les environs des avenues Bolosse, de Cité de Dieu et de Site letènèl.

A tout moment et à tout bout de champ, la panique et la tension s’installent à Martissant, à cause des menées des gangs armés…

La justice et la Police nationale d’Haïti n’ont pas encore apporté, à date (24 juillet 2018), de réponses institutionnelles à ce climat d’angoisse dans la zone de Martissant…

Source Alter Presse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago