REPRESENTATION DES FEMMES AU PARLEMENT RWANDAIS ET BONNE GOUVERNANCE

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
7022 views
Time to
read
2’

À l’occasion de sa mission au Rwanda, du 4 au 9 juin 2018, une délégation d’Haïti dirigée par IDEA International a rencontré les responsables du Forum des Femmes Rwandaises Parlementaires (FFRP). Dans la matinée du 5 juin, une séance de travail de près de deux heures a permis de bien cerner la présence des femmes dans les espaces de décision au Rwanda et de façon spécifique, au parlement.

Du coté rwandais, les parlementaires suivantes ont pris part à cette réunion :

  • L’Honorable Anita ASSIIMWE, Présidente du Forum des Femmes Rwandaises Parlementaires (FFRP) ;
  • Honorable Jeanne Henriette MUKABIKINO, Vice-présidente du FFRP ;
  • Honorable Alphonsine MUKARUGEMA, Secrétaire générale du FFRP ;
  • Honorable Consolée UWIMANA, membre du FFRP ;
  • Mme Spéciose NYIRANEZA, Coordinatrice Nationale du FFRP.

Les échanges ont eu lieu au Parlement rwandais au Gasabo District. Ils ont mis en évidence la prédominance des femmes, soit 65 % au parlement. D’abord, les élections législatives pour élire 80 député-e-s des 30 districts électoraux sont organisées au niveau national avec 53 élu-e-s au suffrage universel direct et 27 au suffrage universel indirect. Des 27 députées élues de manière indirecte, 24 sièges sont assignés à des femmes choisies par des collèges et conseils de femmes aux niveaux local et national. Cette mesure a pour but de garantir l’intégration des 51 % de la population par le quota constitutionnel qui prévoit «l’attribution d’au moins 30 % des postes aux femmes dans les instances de prise de décision de l’Etat». Les jeunes et les handicapé-e-s bénéficient également de mesures d’actions positives.

Ce système favorise la participation réelle des femmes et une grande confiance de la population qui est désormais incitée à voter en leur faveur par les avancées qu’elles favorisent. Ce consensus est important pour le Rwanda, ont expliqué tant le forum des femmes parlementaires que différents secrétaires généraux de partis politiques rencontrés par la délégation. Aucune autre loi ne peut entraver le strict respect de la constitution ont martelé les responsables d’institutions rencontrées. Durant la période de transition qui a suivi le génocide, seulement 12 femmes étaient élues au parlement. Elles se sont battues en vue d’une presence reelle dans les deux chambres. Faire respecter les vœux de la loi-mère, adoptée en 2003 qui fait de l’égalité hommes-femmes le principe fondamental contre l’exclusion des femmes en politique, est essentiel au bon fonctionnement de la démocratie rwandaise de toute évidence !

Le forum des femmes parlementaires œuvre à s’assurer d’une législation appropriée dans tous les secteurs de la vie nationale en ce qui concerne les femmes. Qu’il s’agisse du domaine social ou économique. Avec 64% de femmes au parlement, soulignons que le Rwanda est le premier pays au monde en tête de classement des parlements nationaux au premier rang par l’Union Interparlementaire. 

La directrice d’IDEA, Mme Marie Laurence Jocelyn-Lassègue, a transmis au forum les sororales salutations des quatre députées et de la sénatrice du Nord. Elle a partagé le travail des organisations œuvrant pour une participation des femmes, notamment celui en cours par le COTEM pour le strict respect de la constitution haïtienne et une participation des 52% de la population.

La délégation d’Haïti a, par ailleurs, rencontré le Conseil de Gouvernance du Rwanda (RGB). Ce Conseil est une agence publique indépendante qui a été créé en 2016 suite à la fusion de l'ancien Conseil consultatif sur la gouvernance du Rwanda (RGAC) et du Secrétariat national de mise en œuvre de la décentralisation (NDIS).

Il s’agit d’un outil d’évaluation de la vision centrale partagée du pays. Cette vision, dénommée Vision 2020, s’appuie sur un document de stratégies nationales pour le développement économique, politique et social. Le travail du Rwanda Governance Board (RGB) prend en compte l’évaluation d’un ensemble d’indicateurs dont Etat de Droits, Politiques, Droits et Libertés Civiles, Participation et Inclusions, Sécurité, Investissement dans le Développement Social et Humain, Contrôle de Corruption, Transparence et Reddition de Comptes, Services de Qualités aux Population, Gouvernance Economique et Corporatif ; à ces indicateurs, un ensemble de sous indicateurs d’évaluation.

Avec ces instruments, le RGB peut mesurer, évaluer les progrès de tous les secteurs de la vie nationale pour produire des recommandations permettant d’ajuster l’exécution de la vision nationale. Tout est mesuré et un rapport annuel est produit. Cette institution fait également l’évaluation du système électoral et des élections. Les rapports du Conseil de Gouvernance du Rwanda vont au parlement.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 8 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago