Relations entre la République d’Haïti et le Chili

Publié
1 mois ago
Dernière mise à jour
1 mois ago
5414 views
Time to
read
3’

Suite à l’incident survenu dans la commune de Croix-des-Bouquet, où un convoi de l’Ambassade du Chili a été attaqué par des individus armés jusqu’ici non identifié par les autorités haïtiennes, Sans Frontières de la RTVC, a fait le point avec Fernando ESTIMÉ, en vue de mettre en lumière les enjeux de la situation à la fois dans la coopération bilatérale entre les deux États, et dans la projection de l’image d’Haïti à l’international.

L’attaque armée perpétrée contre le convoi  de l’Ambassadeur Chilien en Haïti, Patricio UTERAS à Boutin le 27 mars alors qu’il était en visite dans le cadre d’un projet d’eau potable réalisé par l’ONG, America Solidaria Internacional en partenariat avec la DINEPA, a suscité de nombreuses réactions. Malgré les autorités haïtiennes, notamment par l’entremise du Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes, s’étaient empressées de présenter des excuses publiques à l’Ambassadeur et le rassurent qu’elles prendront toutes les mesures nécessaires pour garantir au maximum la sécurité de tous les diplomates étrangers présents sur le territoire haïtien, un tel agissement a grandi les suspicions consistant à considérer que Haïti est un pays à haut risque.  

S’y connait très bien dans le domaine de la diplomatie et les relations internationales, Fernando ESTIMÉ a fait une approche assez importante en mobilisant la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques octroyant des droits, privilèges et immunités à une mission diplomatique et ses personnels, pour ensuite, condamner cette attaque avec fermeté. M. ESTIMÉ a fait remarquer que certains principes codifiés dans cette dite Convention précèdent cette dernière. Ils ont été présents dans la coutume internationale depuis « l’antiquité » a-t-il déclaré.

Voulant faire ressortir les enjeux de ce malheureux incident dans les relations entre les deux pays, M. ESTIMÉ a passé en revue les moments forts caractérisant leurs relations en accentuant sur les actions concrètes entreprises par les autorités chiliennes au profit du peuple haïtien, notamment sous l’administration de Michelle Bachelet.

Haïti-Chili : Une coopération de longues dates

« Les relations entre les deux pays remontent en 1898, date à laquelle le gouvernent chilien en place d’alors, a envoyé un consul  en Haïti. Établi son Ambassade en Haïti en 1943,  Le Chili est un partenaire privilégié d’Haïti », a fait savoir Fernando ESTIMÉ. Si dans le cadre de certaines coopérations, les retombées positives sont difficilement calculables pour Haïti, les relations haïtiano-chilienne sont largement différentes de cette réalité.

L’appui du Chili à Haïti se situe dans le domaine éducatif et humanitaire. « Par année 40 officiers de police reçoivent des formations au Chili ». Le Chili participe aussi dans la construction d’infrastructure scolaire : l’école nationale de « la République du Chili » a été reconstruit à la rue Magloire Ambroise, sous la présidence de Michelle Bachelet, a déclaré M. ESTIMÉ.

Dans un contexte difficile où certains pays claquent la porte au nez des gens ayant effectué leurs études en Haïti, les autorités chiliennes « acceptent de faire l’homologation des diplômes haïtiens au Chili », a-t- il poursuivit. Outre ces rapports étroits entre Santiago et Port-au-Prince, s’ajoute la « coopération tripartite qui réunit le Chili, le Mexique et Haïti », il y a aussi la coopération relative à la « formation des diplomates haïtiens à l’Académie diplomatique Andrés Bello au Chili ».  Cette dernière coopération a permis à « plusieurs générations de diplomates haïtiens de se parfaire », a souligné M. ESTIMÉ.

Il est a signalé aussi que dans les périodes difficiles le support en espèce ou en nature des autorités chiliennes à Haïti se font toujours sentir, tel a été le cas lors de « l’épidémie de choléra  en Haïti » a martelé M. ESTIMÉ. A noter que, Monestil Pamphile est l’actuel représentant d’Haïti au Chili, il a le rang de chargé d’affaires.

Haïti à l’international

En plus d’être perçu comme une menace à la paix et la sécurité internationales au regard de la présence de la mission de maintien de la paix sur le territoire haïtien depuis une dizaine d’année,  la montée des tensions dans le pays au jour le jour ne fait que fragilisée l’image d’Haïti à l’international. « Nous sommes en train de devenir une entité chaotique ingouvernable, nous sommes perçus comme un État paria à l’étranger », a martelé, Fernando ESTIMÉ. Dans son intervention, il a aussi fait remarquer des changements au niveau de la construction des bâtiments de certaines missions diplomatiques en Haïti. Son constat lui permet de dire que « les différentes missions diplomatiques en Haïti sont en train de se transformer pratiquement en des bases militaires » en raison de leurs inquiétudes sur le plan sécuritaire.

Que peut-on espérer de la coopération haïtiano-chilienne suite à cet incident « isolé » ? Cet incident peut-il amener les autorités chiliennes à prendre des mesures drastiques contre les ressortissants haïtiens au Chili ? Quel avenir pour les relations entre les deux États ?

A ces questions, Fernando ESTIMÉ a laissé entendre que les deux États développent « une relation de bon voisinage », ce regrettable incident pourrait mettre à mal leurs relations, mais ce n’est pas le scénario le plus probable, en capitalisant sur les réactions à chaud des autorités chiliennes suite à l’attaque.  Toutefois, il lance un vibrant appel aux autorités haïtiennes en vue de prendre des mesures adéquates pour garantir la sécurité de tous les étrangers présents sur le territoire haïtien ainsi que celle de tous les citoyens du pays.

Author
Étudiant en philosophie et science politique à l'IERAH/ISERSS Jeune député de Jacmel au parlement jeunesse d'Haïti

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 1 mois ago