Proposition de sortie de 62 deux députés: ils sont invités à revoir leur copie

Publié
9 mois ago
Dernière mise à jour
9 mois ago
11915 views
Time to
read
1’

Chambre des Députés - Archive

Les soixante-deux députés qui ont proposé au gouvernement de plafonner le taux de change à 60 gourdes pour un dollar en vue de freiner la dépréciation de la gourde, se sont fait remonter les bretelles par une économiste mercredi.

Dans une proposition en huit articles, ces 62 députés proches du pouvoir en place ont demandé au gouvernement de «prendre toutes les mesures nécessaires pour freiner la dépréciation effrénée de la gourde par rapport au dollar en fixant avec la BRH un plafonnement ne dépassant pas le taux de change de 60 gourdes pour un dollar américain ».   En cas de force majeure, ont-ils poursuivi, toute augmentation du taux de change au-delà du plafond doit faire l’objet d’autorisation expresse de la BRH.

L’économiste Kathleen Dorsainvil crie au scandale. Si elle salue la volonté des honorables députés de contribuer à un dénouement de la crise paralysant le pays depuis une semaine, l’économiste estime que les parlementaires s’aventurent dans un domaine « sensible » qu’ils ne maîtrisent pas.  

« Cette mesure, il faut l’enlever. Il ne faut même pas en parler tellement elle est source de problèmes. «  Il y  a des tas de mesures qui pourraient être prises mais ce n’est certainement pas en imposant un plafonnement », a-t-elle indiqué mercredi sur les ondes de radio Magik 9.  

«  Dans cette situation où tout le monde est inquiet, ce n’est pas le moment de parler de plafonnement », a insisté l’économiste Kathleen Dorsainvil. Parce qu’aujourd’hui en Haïti l’épargne se fait en grande partie en dollars, la proposition des députés peut créer une panique additionnelle, fait remarquer Kathleen Dorsainvil.   

Le problème n’est pas dans le taux de change en soit. «  Il est d’abord dans les excès de dépenses du gouvernement », selon Kathleen Dorsainvil.  Elle propose aux députés qui, selon elle, n’ont aucune idée de ce que c’est qu’un taux,  et qui veulent  véritablement agir sur la dépréciation de la gourde, de couper de préférence  les « dépenses superflues » dans le budget.  

« Il y a trop de dépenses improductives de l’Etat », dit-elle.  Elle plaide en faveur d’un budget de restriction. «  Ce budget de restriction, martèle-t-elle, doit commencer par ceux qui ont de grands avantages »

Kathleen Dorsainvil  qui pense que les députés ont fait cette proposition « peut être par ignorance des mécanismes économiques », se dit disposer à organiser des séances de travail avec eux afin de les aider à mieux comprendre les concepts.

Danio Darius source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago