Possible reprise des activités économiques au point Frontalier Anse-à-Pitres / Pedernales dans les prochains jours

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
3677 views
Time to
read
1’

Une rencontre a été organisée le lundi 9 avril 2018 au bureau de l’immigration d’Anse-à-Pitres

Une rencontre a été organisée le lundi 9 avril 2018 au bureau de l’immigration d’Anse-à-Pitres (Sud-est) entre les autorités haïtiennes et dominicaines, a rapporté Jasmin Jean kellermann, animateur du Groupe d'appui aux rapatriés et aux réfugiés(GARR) basé dans cette commune frontalière.

Cette réunion  s’est inscrite dans le cadre de la planification d’une nouvelle rencontre à Pedernales. Prévue pour ce jeudi 12 avril 2018,  elle devrait permettre de trouver un accord  pour la reprise des échanges commerciaux et la résolution de multiples problèmes auxquels font face les usagers de ce point frontalier.

Harry Brunot, maire d’Anse-à-Pitres, Lionic Antoine, Délégué de ville, Marc Anglade Payoute, juge de paix de la commune, Permission Benjamin, ex-maire de la commune,  Jean Kellermann Jasmin, représentant du GARR à Anse-à-Pitres, Rosette Santana, responsable de «Asosyasyon Fanm Vanyan», Cénol Désir, représentant de l’IBESR, Sterlin Bony, inspecteur de police responsable du commissariat d’Anse-à-Pitres, un représentant de la douane de la commune, ont été entre autres, du côté haïtien, les personnes ayant pris part à la rencontre du 9 avril 2018.

Du côté dominicain, un représentant de la mairie de Pedernales, le directeur de la douane de cette province dominicaine et Maximo Feliz, ex-consul dominicain accrédité à Anse-à-Pitres, actuellement en poste à Mirebalais ont  participé Egalement à cette réunion.

Depuis le 12 mars 2018, les échanges commerciaux sont restés paralysés au point frontalier Anse-à-Pitres/Pedernales suite à l’assassinat d’un couple dominicain survenu à Las Mercedes, Julio Reyes Pérez et Neida Féliz Urbáez. Deux ressortissants haïtiens auraient été impliqués dans ce double meurtre non encore élucidé.

Le lundi 9 avril 2018, les marchandes et marchands haïtiens ont étalé leurs marchandises sur la place publique d’Anse-a-Pitres. Du côté dominicain, le marché frontalier fréquenté en majeure partie par des ressortissantes et ressortissants haïtiens, n’a pas fonctionné en raison de la fermeture de la frontière Anse-à-Pitres/Pedernales, a informé le GARR. 

ET source HPN

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
Quand Amel Lafleur lance la première pierre
2 mois 2 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
12 mois 3 jours ago