Plus d’une trentaine d’écoles de la République perdent leur licence de fonctionnement

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
6574 views
Time to
read
2’

En conférence de presse, ce vendredi 6 avril 2018, le directeur général du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Dr Meniol Jeune accompagné du coordonnateur des Directions départementales d’éducation et de la directrice de l’Enseignement fondamental (DEF), Mme Nadine Henri, a fait le point sur l’organisation des examens d’État pour l’année académique 2017-2018. Il a notamment fourni des informations concernant 41 écoles qui ne sont pas en règle suivant les principes du ministère.

Le directeur général du ministère de l’Éducation nationale a fait le point sur une liste de 41 écoles qui ne respectent pas les procédures suivant lesquelles le M ENFP établit ses principes en ce qui concerne les inscriptions de candidats pour participer aux examens d’État.

Selon le numéro 2 du MENFP, parmi les écoles considérés comme des retardataires qui n’avaient pas remis à temps la liste de décision de fin d’année, de formation de classe et de formulaires d’inscription, 41 d’entre elles n’ont pas fait signe de vie suivant une enquête diligentée par le ministère.

De ces 41 écoles sans adresse à qui une convocation du MENFP a été faite du 2 au 3 avril, seulement neuf se sont présentées, desquelles des licences ont été retirées, a informé Dr Meniol Jeune. Dans le cadre de ce contrôle, plus d’une trentaine de licences ont été enlevées à des écoles non publiques, a fait savoir le responsable.

Le DG du MENFP conseille les parents à ne pas inscrire leurs enfants dans ces écoles qui n’ont plus l’autorisation de fonctionner sur le territoire.

De ces établissements scolaires en contravention avec le MENFP, le Dr Meniol Jeune cite, entre autres, le Centre culturel de Montrouis ; le collège Union des jeunes chrétiens d’Haïti ; l’Institution Alexandre Léger ; le collège La Fontaine du savoir ; le collège Doux cœur de Jésus.

La liste de ces écoles disqualifiées dans le système éducatif sera rendue publique sous peu, d’après le directeur général, avant d’indiquer que l’enquête du MENFP ne s’arrête pas encore dans la mesure où, fait-il savoir, que des écoles qui ont remis leur liste de décision à temps n’existent pas non plus.

« Ce sont ces écoles pour la plupart fictives ayant à leur tête des responsables malhonnêtes qui, généralement, entraînent le MENFP dans l’embarras de la gestion des cas de considération spéciale au cours du déroulement du bac presque chaque année. Il faut que ces choses corrompues cessent dans le système », déclare fermement M. Jeune.

D’un autre côté, le directeur général du MENFP a annoncé la tenue des examens de la 9e année fondamentale du 11 au 13 juin 2018. Ces examens se dérouleront en même temps que ceux des candidats des Écoles normales d’instituteurs (ENI) et du Centre d’éducation familiale (CEF) ; le bac unique est prévu du 25 au 28 juin. Pour le bac permanent dont la date reste encore à confirmer dépendamment de l’effectif, il est prévu soit pour la semaine du 18 juin ou celle du 25 juin, a encore communiqué le Dr Meniol Jeune.

Texte : Alix Laroche

Photo : Anderson Elien   

Source HPN

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago