PetroCaribe : Jean Henry Céant va-t-il permettre à Hugo Chavez de se reposer en paix ?

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
9831 views
Time to
read
2’

Jean Henry Céant - Archives

Jean Henry Céant n’est pas encore premier ministre. C’est le Parlement qui décidera de son sort. Mais l’homme de Renmen Ayiti vient de prendre un engagement qui marquera, s’il est tenu, son mandat.

Dans sa déclaration de politique générale déposée mardi au Sénat le prochain premier ministre promet que son « gouvernement accordera une attention toute particulière à la finalisation de l'enquête, dans les meilleurs délais, sur l’utilisation du fonds Petro Caribe... »

« J’appellerai tous les organes et les instances concernés de l’Etat à jouer leur rôle dans la recherche de la vérité, toute la vérité. Je demanderai, au besoin, la collaboration des partenaires d’Haïti dans la recherche de la vérité et la récupération de fonds indûment acquis. Il n’y a pas de corrompus sans corrupteurs. Les enquêtes ne devront pas se limiter aux sphères de la fonction publique haïtienne », écrit le PM nommé dans son texte.

Cet engagement constitue-t-il un tournant dans l’affaire PetroCaribe ?

A n’en pas douter : oui.

Depuis 2008 que la République d’Haïti dépense sur le fonds PetroCaribe, et depuis 2010 que les premières accusations ont commencé à émerger, c’est la première fois qu’un premier ministre (en devenir, il est vrai) prend l’engagement de faire la lumière sur le dossier, admet qu’il y a des coupables à débusquer et des fonds à récupérer.

Est-ce un tournant pour la présidence de Jovenel Moïse dans le dossier PetroCaribe ?

A n’en pas douter : oui.

Après s’être engagé à combattre la corruption, le président avait toujours prévenu que le dossier de la corruption ne servirait pas de prétexte à des persécutions politiques. Dans le langage haïtien cela signifiait que le président n’allait pas ordonner à la justice d’agir. La justice qui est aux ordres du pouvoir dans un pays où tout est politique.

Avec cet engagement de Jean Henry Céant, la donne change. On est loin des déclarations lénifiantes des conseillers du président ou de l’évanescence du premier ministre sortant.

Bien entendu, ceux qui ont lu la déclaration de politique générale se demandent si le premier ministre pourra vraiment garder cette version et prononcer cet engagement du haut de la tribune du Parlement. Ils se demandent s’il pourra tenir sa promesse. Ils craignent que déjà Céant n’endosse les habits du beau parleur qui veut arriver à ses fins…

Un fait est, PetroCaribe, après les soupçons, les dénonciations, les accusations, les rapports Conille, Latortue et Beauplan, après les articles, après les plaintes devant la justice et en plein challenge PetroCaribe qui étale d’une nouvelle manière sur la place publique les interrogations sur la façon dont des dizaines de milliards de gourdes ont été dépensées, est à une nouvelle étape : celle de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif et de la promesse d’une enquête internationale.

Rien ne dit qu’à la fin des audits il y aura des poursuites ou des condamnations, mais il semble venir le temps pour que la lumière soit faite sur la gestion de PetroCaribe, un sujet qui doit empêcher même à Hugo Chavez de trouver la paix éternelle.

Editorial Du Nouvelliste

Author

Frantz Duval collabore au Nouvelliste depuis 1985. Il a une grande histoire de fidélité et de passion avec Le Nouvelliste où il a occupé les postes de responsable Création et Interactivité à partir de 2002 et de responsable de la section Economique à partir de 1994. Directeur de publication de Ticket et...

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago