une « patrouille préventive » divise la justice et la police à Port-au-Prince

Publié
3 mois ago
Dernière mise à jour
3 mois ago
31011 views
Time to
read
1’

Rav4 immatriculée BB 09 278

Des agents de la Police nationale d’Haïti, dans le cadre d’une « patrouille préventive », ont intercepté en milieu de journée (4 mars 2019) une Rav4 immatriculée BB 09 278, à Port-au-Prince, à bord duquel se trouvaient trois (3) individus qui s’identifiaient comme des agents de sécurité du sénateur des Nippes, Nenel Cassis.

L’action s’est passée à l’angle des rues de la Réunion et des Casernes. Au moment où des personnes marchaient en direction du cimetière de Port-au-Prince en vue de l’inhumation de l’une des dépouilles. Les agents de la PNH, après avoir aperçu, à l’intérieur dudit véhicule, une arme de poing (9 mm) et deux (2) armes de guerre (un M4 et un M16), ont intimé l’ordre à ces individus de descendre le véhicule.

Mécontents, ces individus ont réclamé la présence d’un juge de paix habilité, selon eux, à perquisitionner leur véhicule, a rapporté le responsable du sous commissariat appelé Cafétéria, Jean Pierre Claudel qui a précisé que les occupants du véhicule ont appelé sur les lieux trois (3) parlementaires. Il s’agit du sénateur Ricard Pierre (Sud’Est), le député Printemps Bélizaire (3e circonscription de Port-au-Prince) et le député Roger Milien (1e circonscription de Port-au-Prince).

En arrivant sur les lieux, le juge de paix de la section Est, Frantz Ducasse, après avoir dressé son procès verbal, sans demander aux individus de descendre du véhicule, a demandé aux parlementaires de monter à l’intérieur de ce dernier pour se rendre au commissariat de Port-au-Prince.

« Les agents de la PNH se sont opposés à la demande du juge Frantz Ducasse, car les parlementaires une fois présents dans le véhicule l’ont couvert de leur immunité », ont soutenu les agents de l’institution policière.

« À partir de ce moment-là, le juge a pris son véhicule et laissé les lieux. Les parlementaires, eux, ont monté dans la Rav4 avant d’ordonner aux individus de se déplacer », a déploré le responsable de Cafétéria au cours d’une entrevue relative à cet incident.

Questionné sur la suite qui allait être donnée à ce dossier, Jean Pierre Claudel a répondu qu’ « un rapport sera envoyé à ses supérieurs immédiats pour les suites nécessaires ».

Aussi, faut-il précisé que les deux (2) occupants du véhicule en question ont indiqué aux agents de la PNH qu’ils revenaient des funérailles de plusieurs militants de l’opposition tués récemment. Selon eux, les funérailles de ces militants ont été chantées à l’église Saint-Michel située à Corridor Bastia (Port-au-Prince).

À rappeler que ce sont les agents du sous-commissariat susmentionné qui ont procédé à l’arrestation des étrangers lourdement armés, le 17 février 2019, au centre-ville. Et, ces étrangers allaient être transférérés aux USA, le 20 février 2019….

Vant bèf info (VBI)

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 1 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 1 mois ago