ODEPH-HAITI, pour une unité "solide"du secteur démocratique

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
3016 views
Time to
read
1’

Assad Volcy

Le coordonnateur de l'orientation démocratique pour Haiti, ODEPH-HAITI, Assad Volcy s’est, une nouvelle fois ce mercredi, prononcé en faveur d’une unité plus solide du secteur démocratique au lendemain de la présentation à la presse, de l’accord de principe et d’engagement pour l’unité d’action dans la lutte contre le gouvernement.

Pour Assad Volcy, la solidité du secteur auquel il affirme appartenir passe d’abord par une évaluation ou bilan objectif du secteur. Nous devons objectivement analyser nos actions et identifier nos erreurs pour pouvoir repartir sur de meilleures bases, a-t-il dit.

Ensuite, il faut, toujours, selon l’ancien numéro deux de PITIT Dessalines, accepter de "vider les contentieux" Ce n’est pas le fait de nous asseoir à la même table qui signifie que nous sommes réconciliés. Il en veut pour preuve, les flèches décrochées par certains signataires du pacte, les uns contre les autres, au moment même de la présentation du document à la presse.

Enfin, Assad Volcy croit que la lutte que le secteur entend mener de manière solidaire, doit le conduire vers la prise du pouvoir. Nous ne pouvons pas nous mettre ensemble pour le renversement d’un régime pour ensuite nous présenter les uns contre les autres aux élections, affirme Assad Volcy.

Il affirme par ailleurs que la mobilisation doit tenir compte des revendications sociales, déplorant les conditions infra humaines dans lesquelles la majorité des citoyens évoluent. 

L’objectif premier, ce n’est pas le renversement du gouvernement mais qui s’obstine à ignorer les appels des citoyens. Le gouvernement tombera de lui-même a dit Assad Volcy qui affirme ne pas s’intéresser à renverser un régime avant de préparer l’alternative.

En cas de chute du régime Tèt Kale, nous devons rester le plus proche possible de la constitution en nous tournant vers la cour de cassation de laquelle émanera le président dont le gouvernement sera formé notamment avec les membres de l’opposition.

Lorsque le peuple se tient debout comme un seul homme, ni le pouvoir de l’argent, ni le contrôle du conseil électoral, ne pourra l’empêcher de choisir ses dirigeants, soutient Assad Volcy.

Assad Volcy n’a pas encore signé le pacte du secteur démocratique et populaire mais cela ne veut pas dire qu’il ne le fera jamais. Il faut poursuivre les discussions, a-t-il dit, refusant de croire que l’initiative est vouée à l’échec.

Source Haiti Press Network

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
3 mois 2 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 3 mois ago