Nouvelle journée de ‘’peyi lòk’’ à Port-au-Prince et dans certaines villes de provinces

Publié
1 mois ago
Dernière mise à jour
1 mois ago
3485 views
Time to
read
2’

Rue de Port-au-Prince - 16 Sept 2019

Encore une fois, toutes les activités étaient au point mort le lundi 16 septembre dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince et dans les principales villes de province du pays. Une autre journée de ‘’peyi lòk’ malgré l’appel au calme et la promesse d’un nouvel arrivage d’essence du gouvernement.

Les écoles, les transports en commun et privé, l’administration publique, les banques commerciales, les pompes à essence, le commerce… toutes les activités étaient paralysées à Port-au-Prince ce lundi 16 septembre. Les principaux axes routiers étaient barricadés. Vladjimir Phoebe, un citoyen dans la trentaine, a été tué dans la commune de Carrefour. La population accuse la police d’avoir sommairement exécuté le jeune homme. En réaction, les protestataires ont érigé des barricades de pneus enflammés un peu partout sur la route nationale numéro 2 et ont lancé des pierres sur les patrouilles policières qui ont riposté avec du gaz lacrymogène et des tirs à l’arme automatique pour disperser la foule.

Outre la pénurie de carburant qui en est à sa quatrième semaine, des membres de la population ont bloqué les rues pour exprimer leur colère face à un ensemble de privations de services de base et pour exiger la démission du président de la République Jovenel Moïse qui se fait de plus en plus rare.

« Nou bouke ak jan mesye yo ap dirije peyi a. Nou bouke ak zafè pa gen gaz sa… », ont fulminé des protestataires interrogés par Le Nouvelliste à Port-au-Prince. Ils ont aussi dénoncé les cas de corruption présumés dont est l’objet le premier ministre nommé Fritz William Michel. « Au lieu de supporter les familles les plus vulnérables à l’occasion de la rentrée des classes, il a distribué 500 000 dollars américains à ses amis au Sénat… Maintenant il est aussi impliqué dans une affaire de cabris qui se vend à 31 000 gourdes l’unité… », ont dénoncé les protestataires.

Un peu partout dans la capitale, ces protestataires ont érigé des barricades de pneus enflammés paralysant ainsi toutes les activités. Malgré une présence policière assez remarquable dans certains endroits, cela n’a pas rassuré pour autant la population qui a préféré rester chez elle.  

Si aucun secteur ni groupe organisé au niveau de la société civile ni de la classe politique de l’opposition n’a revendiqué ces mouvements de protestation, la pénurie de carburant qui sévit dans le pays depuis environ quatre semaines en est le catalyseur.

Dans un communiqué, le ministère du Commerce et celui de la Justice et de la Sécurité publique ont condamné « avec la dernière rigueur les conditions dans lesquelles la vente de l’essence s’effectue dans les stations-service. Les troubles provoqués par cette rareté de l’essence, ayant engendré une situation de désordre et d’anarchie dans les stations-service sont intolérables et qui pis elles portent atteinte à l’intégrité physique des consommateurs et constituent une grave menace pour la vie et les biens des citoyens », a dénoncé le gouvernement impuissant face à cette situation.

« Les ministères du Commerce et celui de la Justice et de la Sécurité Publique ont passé des instructions claires et formelles afin que la vente des produits pétroliers puisse s’effectuer dans des conditions adéquates de sécurité. Par ailleurs, des dispositions ont été adoptées en vue de de sévir avec la dernière rigueur contre tous ceux-là qui s’adonnent à la vente illicite de produits pétroliers dans des récipients inappropriés et inciter les distributeurs de produits pétroliers à rendre disponibles leurs produits afin de desservir convenablement les consommateurs », lit-on dans le communiqué.

Dans une précédente note de presse, le Premier ministre démissionnaire Jean-Michel Lapin avait appelé la population au calme annonçant l’arrivée au pays ce lundi 16 septembre « d’une quantité importante de gazoline pendant que de nouvelles cargaisons sont attendues au cours de cette semaine… »

Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago