« Nou pap dòmi » exige la démission de Jovenel Moïse et appelle à la mobilisation

Publié
6 mois ago
Dernière mise à jour
6 mois ago
4042 views
Time to
read
2’

#Noupapdormi - Point de Presse - Velina Elysée Charlier - Salvatory St Victor - Moise Stevenson

Des petrochallengers, regroupés au sein de la structure « Nou pap dòmi », ont appelé la population à gagner les rues, le dimanche 9 juin, sur toute l’étendue du territoire. Cet appel à la mobilisation arrive dans le contexte de la publication, par la Cour des comptes, de la 2e partie du rapport sur la gestion de PetroCaribe. Un rapport qui confirme qu’il y a eu un complot contre le pays, contre ceux qu’on a appauvri davantage, estime Salvatory St-Victor.

Salvatory St-Victor accuse le pouvoir en place d’avoir exercé une mainmise sur l’appareil étatique. « Comme il l’ont annoncé, ils ont placé leur pion dans le système judiciaire afin de freiner l’avancement du procès. Cela prouve qu’il n’y a aucune volonté réelle pour réaliser le procès PetroCaribe », s’insurge-t-il. 

La structure « Nou pap dòmi » exige la démission du président de la République, Jovenel Moïse, soupçonné de détournements de fonds dans tous les rapports sur PetroCaribe. Ce, argue St-Victor, pour faciliter la réalisation du procès. « Le président doit se mettre à la disposition de la justice. Nous demandons à la justice de mettre des interdictions de départ et d’apposer des scellés sur tous les biens et entreprises de ceux qui sont impliqués dans cette dilapidation. Leurs maisons doivent être transformées en centre de santé, en bibliothèque et en établissement scolaire au bénéfice de la population », exige-t-il.

Pour sa part, Velina Elysée Charlier demande, elle aussi, à tous les Haïtiens de se rendre sur le macadam dimanche afin d’exiger la démission et l’arrestation de Jovenel Moïse. Ce, soutient-elle, afin que le procès puisse avancer sans obstacle. « Désormais, nous savons qui ont dilapidé les fonds. Nous réclamons à présent justice pour le pays et la population qui patauge dans la misère et de l’insécurité généralisée », a déclaré Vélina E. Charlier. 

Elle a également appelé à une collaboration de la police nationale et la population qui réclame justice. « La lutte contre l’impunité est également celle de la police. Cette lutte exige de meilleures conditions de travail pour les policiers. La police ne doit pas supporter l’impunité. Elle doit supporter la population et ne pas se laisser provoquer », avance-t-elle. 

Interrogée sur le soutien de la classe politique à la manifestation de ce dimanche, n’y voit pas d’inconvénient. Cependant, elle a mis en garde contre ceux qui pensent trouver un refuge au sein des petrochallengers pour échapper à la justice. « Nous sommes arrivés au temps de la rupture. Il faut rompre avec l’impunité. Il faut tracer des exemples. Que le pays se rallie à notre cause c’est bien. Mais nous n’allons les servir de recel  », a-t-elle mis en garde. 

Moïse Stevenson a pour sa part précisé que la manifestation de dimanche sera pacifique. Il qualifie de diversion les affirmations selon lesquelles il y en aura des actes de violence. « Nous appelons la population à venir marcher pacifiquement. Nous demandons de faire preuve de bienveillance les uns envers les autres. Il faut manifester dans le respect et offrir une autre image. On ne pourra rien résoudre dans la violence. Cela provoquera plus de problèmes », a-t-il avancé. Questionné sur la position de « Nou pap domi » en ce qui concerne les 3 jours de manifestations annoncées par l’opposition les 10-11-et 12 juin notamment, Moïse Stevenson a déclaré que cette structure supporte toutes les manifestations organisées contre la corruption et l’impunité. 

Jean Daniel Sénat source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago