Marché pétrolier : six compagnies, craignant de ne plus pouvoir importer, lancent un SOS à l’Etat…

Publié
7 mois ago
Dernière mise à jour
7 mois ago
4406 views
Time to
read
1’

Six compagnies pétrolières craignant ne plus pouvoir importer les carburants dans les semaines à venir à cause d’un problèmes de trésorerie provoqué par le non versement de la « taxe à rembourser » par l’État ont sollicité une réunion de travail d’urgence avec le ministre de l’Économie et des Finances, Ronald G. Décembre « afin que des mesures rectificatives soient prises dans les meilleurs délais », a appris le journal, jeudi 16 mai 2019.

« Aujourd’hui, notre industrie prévoit qu’elle n’aura plus les ressources financières pour ravitailler le marché dans les semaines à venir. Il est donc de notre devoir de vous informer de l’urgence de cette situation alarmante », ont écrit, mercredi 15 mai 2019, six compagnies pétrolières au ministre de l’Économie et des Finances, Ronald G. Décembre.

« Nous respectons la décision du gouvernement de  subventionner les carburants. Cependant force est de constater que cette subvention ne pourra plus être financée par notre industrie », ont précisé ces six compagnies, soulignant que les « déficits des compagnies pétrolières, générées par les taxes  à rembourser  de la structure de prix ne nous permettent pas de négocier des financements auprès des banques qui constatent une insolvabilité ne relevant pas de notre contrôle ».

« Après que les compensations entre les dettes des compagnies pétrolières au BMPAD et celles de l’Administration générale des douanes (AGD) à ces dernières, au titre des taxes à rembourser, aient été actées, les montants nouvellement dus par l’administration douanières à nos compagnies sont d’une ampleur telle que la dégradation de la trésorerie des compagnies pétrolières  ne va plus nous permettre d’importer les carburant sur le territoire national », selon cette lettre de ces six compagnies.  

Depuis la reprise des approvisionnements par les compagnies pétrolières elles-mêmes  depuis le mois d’avril 2019, le marché a pu être ravitaillé régulièrement. Ce qui a permis d’éliminer toutes les pénuries de carburants préjudiciables aux compagnies, aux clients et consommateurs en général. Ces six compagnies sont Kimazou, Bandari Haiti SA, CapInvest, Dinasa, Sol Haïti et DNC.

Rien que pour le mois d’avril, l’État devrait verser 20 millions de dollars américains aux compagnies pétrolières. Cela n’a pas été fait, a expliqué une source proche des importateurs. L’État est dans une situation difficile. C’est le cas aussi des compagnies. Il faut faire des choix, se serrer la ceinture. Ce ne sera pas facile dans ce contexte de précarité socioéconomique, a poursuivi cette source. Il n’y a pas de solution facile. Il faut du courage, de l’intelligence, a-t-elle souligné.

Le journal n’a pas encore obtenu le commentaire du ministre de l’Économie et des Finances, Ronald G Décembre.

source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago