L’insécurité obscurcit le dollar qui engloutit la gourde

Publié
3 mois ago
Dernière mise à jour
3 mois ago
1914 views
Time to
read
1’

Taux de Change - 25 Avril 2019

Au moment où toute l’attention se focalise sur l’insécurité galopante dans le pays, le dollar continue son ascension et la gourde sa dégringolade. Le dollar a atteint la barre des 87 gourdes hier jeudi.

« Y a-t-il quelqu’un qui contrôle quelque chose dans ce pays ? » Se questionne perplexe une dame dans la quarantaine à qui on refuse l’achat de plus de 100 dollars américains dans une banque commerciale de la place. Malgré le taux affiché de plus de 86 gourdes pour un dollar, cette cliente voulait se procurer la somme de 500 dollars mais, la préposée au service à la clientèle lui fait savoir qu’on ne vend pas plus de 100 dollars. Si toutefois, on doit lui vendre un montant supérieur à 100 dollars, il faudrait l’autorisation du service de change et au fur et à mesure que la somme s’accroître le taux augmentera et peut aller jusqu’à 90 gourdes pour un dollar, lui a t-elle précisé.

Et la cliente s’assoit gentiment au carré du service à la clientèle observant patiemment l’employée qui effectue les appels vers un autre service dans cette même banque qui n’a jamais pris la peine de décrocher son récepteur. Après plus d’une heure de temps d’attente la dame est obligée de partir avec uniquement ses 100 dollars et va entamer un pèlerinage de banque en banque pour l’achat des 4 autres billets de 100 dollars qui lui manquent, dans un contexte d’insécurité.

Ce cas est un échantillon parmi tant d’autres qui sont enregistrés au quotidien dans les banques commerciales où les clients connaissent un calvaire en quête du dollar qui se fait rare et cher, selon le constat de Vant Bèf Info (VBI).

Cépendant, cette situation d’indisponibilité et du taux exorbitant du dollar américain ne préoccupe aucune autorité et ne fait aucun bruit. Faute à la pollution et la multiplication des gangs armés qui sèment la terreur dans plusieurs régions et zones du pays. Et c’est sur cette bombe que focalise toute l’attention de la population qui se laisse ronger et anéantir en douceur par les autres problèmes.

Lors d’une interview accordee à un reporter de Vant Bèf Info (VBI), un membre de la commission nationale de désarmement, de démantèlement et de réinsertion (CNDDR) a parlé de l’existence de plus 70 gangs armés répertoriés seulement dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince dont chaque bande armée comprend au moins 140 soldats.

Rien qu’au cours de cette semaine une dizaine de morts par balles a été recensée.

Les gangs pullulent partout, l’insécurité engouffre la vie, la faim tenaille les ventres, l’inflation tue l’économie, l’appareil étatique dysfonctionnel, l’inquiétude politique tracasse les esprits et dans tout ce tohu-bohu le dollar américain fonce vers la route des 100 gourdes.

Vant Bèf Info

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago