L'État a une dette de plusieurs dizaines de millions de dollars envers Novum et les compagnies pétrolières

Publié
8 mois ago
Dernière mise à jour
8 mois ago
5773 views
Time to
read
2’

Ronald Decembre

Le ministre de l’Économie et des Finances, Ronald G. Décembre, n’a pas fait de mystère sur « le sérieux problème de trésorerie » auquel l’État est confronté au moment de reconnaître la dette de 37 millions de dollars de l’État envers Novum Energy et celle de 5 milliards de gourdes d’octobre à cette date envers les compagnies pétrolières opérant en Haïti, en conférence au ministère de l'Économie, le vendredi 8 mars 2019.

Si le grand argentier de la République a garanti que la dette envers Novum Energy serait payée, il n’a pas fait l’économie d’une égratignure de ce broker qui a gagné beaucoup d’appels d’offres pour importer des produits pétroliers depuis plus d’un an. Sans évoquer les retards de plus de 45 jours pour le paiement de certaines cargaisons à Novum à cause du problème d’obtention de dollars, le ministre de l’Économie et des Finances, Ronald G. Décembre, a déploré « un problème », le fait d’avoir à payer quand le produit est apporté.

«… Le problème qu’il y a avec cette affaire est quand la compagnie apporte le produit après avoir gagné un appel d’offres. Le bateau attend que le paiement soit fait. Généralement, cela ne se fait dans aucun marché. On n’est pas obligé de payer quand vous apportez le produit », a indiqué Ronald G. Décembre. Il a aussi déploré le fait que des frais, comme ceux de demurrage, 20 000 dollars américains par jour, finissent par rendre plus chers les produits pétroliers dont les prix restent inchangés à la pompe.

« Si le bateau passe un mois et que le produit ne soit pas livré, le coût est facturé à l’État. Cela rend plus cher le produit. Or le prix à la pompe reste le même. La subvention devient double. Au niveau du prix et du remboursement des compagnies pétrolières », a détaillé le ministre de l’Économie et des Finances qui, parce qu’il n’est pas en possession de tous les détails, n’a pas commenté les accusations de Novum Energy, basé à l’étranger, concernant une disposition du BMPAD pour l’écarter au profit des compagnies locales en exigeant une reconnaissance légale en Haïti à Novum Energy pour prendre part aux prochains appels d’offres.

Sur les 5 milliards de gourdes de dette aux compagnies pétrolières établies au pays, le ministre de l’Économie et des Finances a indiqué que le paiement a déjà commencé. « Nous avons déjà commencé à payer certaines compagnies pétrolières. Nous avons payé deux ou trois compagnies. Pas toutes », a dit le ministre, soulignant que le MEF fait face à un problème de trésorerie sérieux parce qu’il n’y  a pas de recettes. « Sur les produits pétroliers où l’on devrait percevoir des recettes, on ne le fait pas. Pire, l’on perd de l’argent. C’est une situation très délicate que je gère », a souligné Ronald G. Décembre, estimant nécessaire que tous et chacun comprennent la gravité de la situation et l’urgence, si l’on veut s’en sortir, de prendre des décisions partagées sur la subvention des produits pétroliers.

Confronté à un « sérieux problème de trésorerie », l’État, avec cette ardoise de plusieurs dizaines de millions de dollars envers Novum et les compagnies pétrolières, vient de signer avec le FMI un prêt de 229 millions de dollars à 0 % d’intérêt sur trois ans. Avant la fin de l’exercice fin septembre 2019, 45,3 millions de dollars seront décaissés pour l’État haïtien, a annoncé le ministre de l’Économie et des Finances.

Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago