Les priorités de Fritz William Michel et de son gouvernement

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
2367 views
Time to
read
4’

Fritz William Michel

À l’issue d’une séance expéditive, les députés ont voté mardi soir la politique générale du Premier ministre Fritz William Michel. Parmi les priorités du nouveau gouvernement évoqués dans le document de 52 pages figurent le renforcement de la justice et la sécurité publique, la relance de l’économie, la bonne gouvernance, le dialogue national, les élections…

Les prétentions du nouveau Premier ministre comme ceux d’avant lui paraissent « salvatrices » pour le pays. Dans cette énième politique générale qui n’est pas différente des politiques générales précédentes, Fritz William Michel et son gouvernement promettent monts et merveilles à la population. Mais il y a toujours un mais ! L’intelligence et les moyens…

«…L’heure est grave... très grave…et appelle à l’action », écrit Fritz William Michel dans sa politique comme pour laisser comprendre qu’il est conscient de la gravité de la situation du pays. « Pour répondre aux cris de nos populations urbaines et rurales, aux urgences du moment et aux exigences du développement de notre pays, les efforts de mon gouvernement seront concentrés autour des priorités suivantes : renforcement de la justice et la sécurité publique ; renforcement de la lutte contre les inégalités sociales; relance de l’économie pour une croissance accélérée et créatrice d’emplois; promotion de la bonne gouvernance, la transparence et la lutte contre la corruption; renforcement de l’autonomie des collectivités territoriales ; renforcement des acquis démocratiques par l’organisation d’élections législatives et locales ouvertes et crédibles; intégration de la diaspora à la vie de la nation ; promotion du dialogue national pour favoriser un climat d’entente », a-t-il énuméré.

Où et comment trouver les moyens économiques et financiers pour concrétiser ces objectifs ? À cette interrogation, le Premier ministre nommé a apporté la réponse suivante dans sa politique générale : « Dans un contexte marqué par la raréfaction de l’aide publique au développement et la baisse des ressources financières de l’État imputable en grande partie au manque à gagner sur les recettes pétrolières, la contrainte budgétaire est devenue plus aiguë. Une telle situation exige l’adoption de politiques fiscales adaptées à travers l’élargissement de l’assiette fiscale, des mesures administratives et la révision de certaines lois y afférentes. »

« Au moment où nous parlons, le poids de la subvention des produits pétroliers devient trop lourd pour le Trésor public. Le gouvernement devra tout mettre en œuvre pour consulter tous les acteurs politiques, les organisations de la société civile afin de parvenir à un consensus pour pouvoir se délester de ce fardeau », a déclaré Fritz William Michel.

Le nouveau Premier ministre, qui attend maintenant le laissez-passer du Sénat, s’est engagé dans sa politique générale à limiter tout recours au financement de la BRH. « Nous allons étudier et développer les conditions et mécanismes alternatifs comme les partenariats public-privé, les bons de la diaspora et les financements internationaux climatiques pour le financement nécessaire des investissements stratégiques et prioritaires en appui à la croissance et l’emploi dans les différents secteurs porteurs », prévoit le comptable.

« Mon gouvernement va agir à stimuler une augmentation de la production locale dans le très court terme qui permettra d’accroître la disponibilité des produits, de faire baisser la facture des importations de biens de consommation d’origine agricole, surtout ceux pouvant être produits en Haïti, et d'accroître les exportations », a avancé Fritz William Michel dans sa politique générale.

Le PM a promis l’appui nécessaire aux producteurs pour encourager la mise en culture de denrées à cycle court (légumes, patates, pois, maïs...) à travers la mise à disposition d’outils et de moyens financiers, d’appui technique, en collaboration avec la BRH, le MEF et le MARNDR. « Notre action consistera à renforcer les politiques sectorielles pour, à moyen terme, renforcer la production locale et contribuer à diversifier les exportations. Parallèlement, nous comptons poursuivre les activités entreprises par la «  Caravane du changement  », notamment les travaux d’infrastructures agricoles en vue d’améliorer l’accessibilité rurale et la productivité du secteur agricole », a-t-il souligné.

Fritz William Michel a annoncé aussi l’élaboration et la soumission d’un budget crédible dans le meilleur délai. « À ce sujet, nous allons tout faire afin de rétablir le cycle budgétaire selon le vœu de la Constitution », a-t-il affirmé.

Dans un autre registre, s’agissant de la situation sécuritaire du pays, le Premier ministre a souligné, comme si on l'ignorait, que le pays fait face à une situation qui alarme plus d’un et qui paralyse ou, du moins, ralentit les activités dans certaines zones. Pour reprendre le contrôle de la situation, il a annoncé des mesures comme « le désarmement de groupes/gangs armés par tous les moyens légaux ; un plan de sécurisation des quartiers à risque en y déployant notamment des unités spécialisées de la Police nationale d’Haïti ; un plan de sécurisation des bâtiments administratifs et industriels aussi bien publics que privés ; un plan de sécurisation des axes routiers essentiels au déplacement des populations et aux activités économiques».

Par ailleurs, dans une seule phrase, Fritz William Michel résume ce qu’il compte faire dans le cadre du dossier PetroCaribe. « Le support à la réalisation du procès Petro Caribe consistera particulièrement à s’assurer que les instances judiciaires disposent de moyens matériels, financiers et humains suffisants pour leur permettre d’assumer leurs responsabilités en la matière », a-t-il annoncé.

Concernant les élections, il fait savoir que son gouvernement travaillera avec l’ensemble des acteurs et mettra à leur disposition tous les moyens nécessaires en vue de garantir des élections libres, transparentes et crédibles. « Dès l’installation de ce gouvernement, je prendrai toutes les dispositions nécessaires afin que la loi électorale et la loi portant organisation et fonctionnement du Conseil électoral soient transmises avec célérité au Parlement », a-t-il promis.

Pour le moment, Fritz William Michel a un pied à la Primature. L’autre pied dépend du verdict du Sénat de la République qui n’a pas encore fixé de date pour la présentation de la politique du Premier ministre nommé ayant bénéficié de la confiance de la Chambre des députés.

Robenson Geffrard source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago