Le taux d’hypertension est 4 fois plus élevé en Haïti que chez les Noirs américains

Publié
1 mois ago
Dernière mise à jour
1 mois ago
8453 views
Time to
read
1’

Dr. William Pape

Les maladies cardiovasculaires représentent aujourd’hui la première cause de décès en Haïti, a déclaré le Dr Jean William Pape, comme pour inviter à éradiquer un problème de santé publique qui doit être l’une des priorités des autorités sanitaires.

« Nous sommes en présence d’une situation complexe. Nous avons des femmes hypertendues qui sont également obèses et anémiées », a affirmé le directeur des centres GHESKIO qui croit, « contrairement au virus du sida (VIH), il nous faut plus d’effort pour inverser la tendance, car pour le sida, il ne fallait attaquer qu’un virus alors que pour les maladies cardiovasculaires, il faut agir sur plusieurs facteurs.»

Depuis plus de trois décennies, les maladies cardiovasculaires prennent beaucoup d’ampleur. Citant les résultats d’une étude menée par les centres GHESKIO de concert avec le Collège haïtien de cardiologie (CHC),  le médecin précise que le taux d'hypertension artérielle est quatre fois plus élevé chez nous que chez les Noirs américains. « On a quatre fois plus de cas d’hypertension en Haïti tant chez les hommes que chez les femmes comparativement aux Noirs américains », a-t-il révélé, soulignant que la race noire est, en général, sujette à développer ces types de maladie.

Les  mauvaises habitudes alimentaires chez l’Haïtien, selon le Dr Pape qui intervenait à l’émission Panel Magik ce mercredi, est la première cause de cette fâcheuse situation. « On consomme beaucoup d’aliments importés, riches en hormones. Les graisses qui s'y trouvent sont également très riches en sucres », fait savoir le médecin, insistant sur le fait que « l’Haïtien consomme énormément de sucres ».

Outre cela, le Dr Pape évoque la sédentarité, le manque d’exercices physiques comme des conséquences liées au développement des maladies cardiovasculaires.  « Des maintenant, il faut changer nos habitudes alimentaires. Il faut consommer plus de légumes, éviter les graisses, les boissons sucrées telles que sodas et les biscuits sucrées. Ce n’est pas bon pour notre santé. Dans l’organisme ces sucres se transforment  en mauvaise graisse », a conseillé  l’illustre scientifique haïtien aux multiples récompenses.

L’hypertension est un problème de santé publique mondial. C’est l’une des principales causes de mortalité précoce dans le monde, à l’origine de près de 8 millions de décès par an. Plus d’un milliard de personnes souffrent d’hypertension, selon l’OMS. En Haïti, on estime à 2 millions le nombre d’Haïtiens souffrant d’hypertension artérielle (HTA). 50% de la population âgée entre 25 et 39 ans souffre d'HTA. Après 40 ans, le chiffre augmente à 70%. À partir de 40-45 ans, les accidents cérébrovasculaires sont fréquents.

Selon le médecin,  toutes les maladies prioritaires devaient faire l’objet de recherche. Par rapport à l’ampleur que prennent les maladies cardiovasculaires, celles-ci doivent susciter plus d’intérêt. Le cancer du col de l’utérus, selon le Dr Jean William Pape, doit aussi attirer l’attention.

Edrid St Juste Source Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago