Le Sénat divisé sur le Dossier Céant

Publié
6 mois ago
Dernière mise à jour
6 mois ago
8349 views
Time to
read
1’

Carl Murat Cantave - Président du Sénat

Des Sénateurs envoient deux correspondances au Président du Sénat, Carl Murat Cantave, autour du dossier du Premier Ministre Jean Henry Céant. Au nombre de 18, ils ne s’inscrivent pas dans la démarche de la poursuite de la séance d’interpellation du Premier Ministre Jean Henry Céant, prévue pour ce mercredi, au Sénat de la République.

Trois groupes de Sénateurs se battent politiquement, idéologiquement et juridiquement, au Grand Corps, sur la question du Premier Ministre Jean Henry Céant. Le groupe de Sénateurs interpellateurs, un groupe de 5 et un autre groupe de 13 sénateurs.

Le premier s’accrocherait à la poursuite de la séance d’interpellation du Premier Ministre et deux autres ministres, pour ce mercredi 20 mars 2019, afin de faire la lumière sur le dossier des 8 individus (7 étrangers et 1 haïtien) arrêtés le 17 février dernier, en possession illégale d’armes de guerre et d’autres matériels hautement sophistiqués. Ce premier groupe semble bénéficier du support du Président du Sénat, Carl Murat Cantave qui avait annoncé que la séance avortée du lundi 18 mars dernier faute de quorum est mis « en continuation ».

L’autre groupe de 13 sénateurs, dans une lettre non datée, demande au Président du Sénat de tenir compte du vote de censure que l’assemblée des Députés a infligé au Premier Ministre Jean Henry Céant et son gouvernement, le 18 mars dernier.

« La motion de censure ayant renvoyé le premier ministre a été dûment notifiée au Président de la République qui en a pris acte et annoncé des dispositions pour remplacer le premier ministre déchu », a écrit ce groupe de Sénateurs. Ces derniers ont par la même occasion invité le Sénateur de l’Artibonite, Carl Murat Cantave à se rendre disponible pour les consultations du Chef de l’Etat en vue du choix d’un nouveau premier ministre.

Aussi, croient-ils, qu’il y a une appréciation erronée des faits par le Président du Sénat par le fait d’annoncer la mise en continuation de la séance ratée de lundi dernier. Ils dénoncent, du coup, ce qu’ils appellent  » la souillure de l’enceinte du Sénat par un juge de paix ».

Le troisième groupe de cinq autres sénateurs, dans une correspondance en date du 19 mars, réclament, de leur coté, la tenue d’une conférence spéciale des présidents en vue de trouver une solution à la crise née de la double interpellation du premier ministre Jean Henry Céant. Parmi ces cinq sénateurs se trouve l’élu du Nord’est Jacques Sauveur Jean qui faisait partie des 9 sénateurs interpellateurs.

Vant Bèf Info

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago