«Le prochain gouvernement aura du pain sur la planche»

Publié
1 mois ago
Dernière mise à jour
1 mois ago
2601 views
Time to
read
1’

économiste Fritz Alphonse Jean

« Avec ou sans le président Jovenel Moïse au pouvoir, le prochain gouvernement aura à faire face à des défis de taille. Il va hériter de sérieux problèmes de faim, de circulation des personnes et des biens et de gangstérisme. Il va falloir entre 600 et 700 millions de dollars américains d'urgence pour faire face à cette situation», a affirmé l’économiste Fritz Alphonse Jean, intervenant le jeudi 7 novembre sur les ondes de Radio Magik 9. Sans les moyens financiers nécessaires, le nouveau gouvernement ne serait pas en mesure de répondre aux défis actuels d'après l'économiste.

Au cours de cette interview, l’ex-gouverneur de la banque centrale, Fritz Alphonse Jean, ne sait pas trop où le prochain gouvernement va trouver cet argent rapidement pour affronter les défis actuels. De l'avis de l'économiste, les réformes douanières à entreprendre ne permettraient pas de récupérer immédiatement les 500 et 600 millions de dollars perdus par l’État haïtien. « Renvoyer le président ne va pas résoudre du coup les problèmes de faim et de sécurité », a soutenu l’économiste, précisant que le prochain gouvernement devrait avoir la capacité de discuter avec les bailleurs de fonds.

Le prochain gouvernement, d’après Fritz Alphonse Jean, aura toute une série d’engagements à respecter. Il dit souhaiter, bien entendu, qu’il y ait un audit sur l’ensemble des engagements pris par l’État pour déterminer s’ils sont tous corrects. Pour l’économiste, le prochain gouvernement ne va pas pouvoir échapper à la réalité. Il a souligné quelques obligations qui attendent ce gouvernement dans un bref délai en faisant allusion à  la campagne agricole d’hiver et la campagne agricole de printemps qui débuteront respectivement au cours des mois novembre et  janvier.

Sur le plan des finances publiques, le prochain gouvernement va hériter aussi d’une situation difficile d’après l’ancien gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Fritz Alphonse Jean. Il a fait état d’un déficit budgétaire de l’ordre de 23 milliards de gourdes pour l'exercice fiscal 2018-2019.  L’économiste a critiqué le ministère de l’Économie et des Finances (MEF) qui s’applique à dissimuler les chiffres. Sur son site Internet, le ministère de l’Économie et des Finances (MEF) a voulu faire croire que l’État a fini par honorer tous ses arriérés.    

Haïti n’a pas su profiter d’un prêt concessionnel de 229 millions de dollars sur trois ans à 0% d’intérêt que le Fonds monétaire international (FMI) s’apprêtait à lui accorder faute d’avoir un gouvernement légitime, un budget entre autres...  Ce montant devrait permettre au pays de revitaliser son économie à un moment aussi difficile. Le pays n’a pas réussi également à obtenir les 70 millions de dollars promis par l’Union européenne (UE).     

Gerard Junior Jeanty source Le nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago