Le problème de trésorerie des compagnies s’aggrave mais n’affecte pas pour le moment l’approvisionnement du marché pétrolier…

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
1446 views
Time to
read
2’

En dépit de l’aggravation du problème de trésorerie des compagnies, l’alimentation du marché pétrolier sera assurée sans difficulté pendant tout le mois de juin. Cinq compagnies pétrolières importent des carburants dans les jours à venir, a appris le journal de sources concordantes, jeudi 6 juin 2019.

En rade, à Port-au-Prince, un navire, pour le compte de SOL. transporte 90 000 barils de produits (gazoline, diesel et kérosène). Ce même navire transporte 30 000 barils de diesel pour le compte de la Sogener. Après cette commande, un autre navire, pour le compte de la Dinassa arrivera dans les prochains jours avec 250 000 barils de produits pétroliers. Dans les deux cas, les navires transportent du produit pour d’autres compagnies, ont indiqué nos sources.

Des sources proches des compagnies pétrolières ont expliqué au journal que « les coûts de ces importations continuent d’assécher, comme prévu, leur trésorerie ». «  Pour parler plus simplement, les compagnies pétrolières font les fonds de tiroirs pour pouvoir continuer à travailler et elles comptaient donc sur le fait que le ministre des Finances avait bien compris les problèmes réels de trésorerie qui les affectaient et la nécessité pour l’État de commencer à leur rembourser les sommes qui leur sont dues pour qu’elles puissent continuer à travailler », a expliqué une source.

En annonçant que les prix restent inchangés, le MEF, vu les manifestations annoncées ce week-end, veut retirer le prétexte à toute mobilisation en lien avec une quelconque augmentation des prix. Le MEF gagne du temps mais n’a pas encore agi pour résoudre le problème en ajustant les prix à la pompe, en liquidant graduellement ses dettes aux compagnies pétrolières, a expliqué une source qui confirme que le mois de juillet pourrait être décisif sur le marché pétrolier.

Plusieurs compagnies pétrolières, à cause des problèmes de trésorerie, ont annoncé qu’elles seront bientôt dans l’incapacité d'importer. Des dispositions sont prises pour que l’approvisionnement des stations d’essence continue à se faire normalement malgré la précarité de la situation financière des compagnies pétrolières occasionnée par le  non-remboursement des taxes négatives, a informé une note de presse du ministère de l’Économie et des Finances, le mercredi 5 juin 2019.

« Les prix à la pompe restent inchangés et une commande de 250 000 barils de produits blancs de la Dinassa sera livrée d’ici la semaine prochaine en vue d’approvisionner le marché », avait poursuivi cette nore de presse.

« Si l’État ne paie pas les subventions et les banques ne peuvent pas augmenter les lignes de crédit qui existent déjà, au bout d’un moment, matériellement, vous ne pouvez pas continuer. Ce n’est pas une menace, c’est une réalité. Le ministre des Finances comprend parfaitement cette réalité. C’est à lui de définir ses priorités et d’essayer de trouver des solutions », a longuement expliqué cette source proche de la Dinassa, membre de l’Association de professionnels du pétrole.

« Pour mieux comprendre le poids des subventions sur les compagnies pétrolières, il faut savoir par exemple que dernièrement, le montant de la subvention pour le diesel dépassait 80 gourdes par gallon. Les compagnies pétrolières vendent le diesel à leurs clients 80 gourdes moins cher que ce qu’elles paient à leurs fournisseurs. Chaque gallon vendu appauvri donc leur trésorerie. Pour la gazoline, le montant des subventions à rembourser aux compagnies pétrolières atteint presque 70 gourdes par gallon », a expliqué notre source.

Roberson Alphonse source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 1 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 1 mois ago