Le gouvernement dominicain envisage l’officialisation d’un accord commercial avec Haïti

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
1574 views
Time to
read
2’

Le ministre des Affaires étrangères, Miguel Vargas Maldonado, a annoncé que le gouvernement cherche depuis longtemps à officialiser un accord commercial avec la République d'Haïti dans le but d'éliminer les obstacles et les situations irrégulières qui affectent les relations commerciales entre les deux pays depuis des années.

Le chancelier dominicain, qui intervenait mercredi à un programme radiophonique universitaire, a rappelé qu'Haïti est un partenaire stratégique de la République dominicaine et a regretté l'impossibilité d'établir un accord qui, de son point de vue, serait bénéfique non seulement pour la République dominicaine, qui disposera d'un plus grand nombre de produits à écouler, mais également pour Haïti, qui collectera des droits de douane et des taxes tout en bénéficiant du volume des échanges.

Vargas Maldonado a expliqué que cet accord pourrait avoir pour résultat de contrôler les restrictions imposées par les gouvernements haïtiens aux produits dominicains et de générer un flux commercial viable. En septembre 2015, le Ministère de l'Économie et des Finances (MEF) avait alors publié un communiqué annonçant l’interdiction imposée sur l'entrée par voie terrestre d'environ 23 produits dominicains, autorisant lesdits produits à entrer sur le territoire haïtien que par voie maritime, à travers le port de Port-au-Prince ou de celui du Cap-Haïtien, ou par voie aérienne.

La liste des produits concernés, selon ce communiqué, est la suivante : farine de froment, ciment gris, huile comestible, savon de lessive, détergent en poudre, emballage en foam, eau portable, peinture et produits pour carrosserie de voiture, beurre de cuisine, mantèque, fer pour la construction, pâtes alimentaires, métal déployé et tôles, tuyaux PVC, jus en poudre, boissons gazeuses, bière, snack (cheeco), maïs moulu, matelas, équipements lourds pour la construction, ustensiles ménagers en plastique et biscuits.

Par ailleurs, le ministre Maldonado a ensuit
e indiqué qu’un Conseil national des négociations commerciales avait été mis sur pied par l’exécutif dominicain, un organe institutionnel, dit-il, chargé de fournir des conseils sur les accords commerciaux qui conviennent à son pays. Au-delà de la signature des accords de libre-échange, le chancelier dominicain a souligné l'engagement du gouvernement de nouer des alliances avec des pays qui garantissent les exportations des produits dominicains, renforcent la marque du pays et attirent les investissements étrangers directs. Dans cet ordre d’idées, il a annoncé la signature de futurs accords entre son pays et le Chili, le Mexique et Cuba et que quatre accords avec les Émirats arabes unis et trois avec la Russie avaient déjà été signés.

En juillet de l’année dernière, le ministre dominicain des Affaires étrangères, Miguel Vargas Maldonado, avait annoncé un plan de la République dominicaine pour tripler le volume d'exportation que réalise actuellement son pays vers Haïti. « Je suis sûr que commercialement nous allons tripler le volume d'exportation qu’il y a actuellement, ce qui profitera aux producteurs nationaux et aux citoyens haïtiens d'avoir accès à des produits moins chers », avait alors déclaré le diplomate dominicain rappelant que son pays dépend beaucoup de l’état de forme de l’économie d’Haïti.

Selon les données statistiques disponibles, le commerce entre Haïti et la République dominicaine, le deuxième client le plus important pour les exportations dominicaines, affiche une balance commerciale favorable à la partie est de l'île dans une proportion de 95 à 5. Mais le maintien de l'interdiction des œufs, des poulets, des fruits et des légumes dominicains par Haïti ainsi que l’entrée par voie terrestre d’une dizaine d’autres produits sur son territoire a fortement impacté les exportations en 2016 de la République Dominicaine vers Haïti qui ont subi une forte baisse de 20,5% (équivalant à 201,5 millions de dollars) par rapport aux exportations en 2015. Selon la Direction générale des douanes (DGA) de la République dominicaine, en 2015, les exportations dominicaines vers Haïti se sont élevées à un milliard de dollars américains tandis qu’en 2016, elles ont à peine atteint 799 millions de dollars américains.

Sources combinées

Patrick STPRE Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
7 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 8 mois ago