Le Garr exhorte l’État haïtien à se responsabiliser du sort des migrants

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
2837 views
Time to
read
1’

GARR

Les autorités haïtiennes doivent accompagner les ressortissants et ressortissantes haïtiens/haïtiennes en danger, exhorte le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (Garr), suite au cas de rapatriement de Rochenel Jean le 28 juin 2018.

Rochenel Jean, migrant haïtien en situation irrégulière, a été violemment frappé à coups de machettes par trois civils dominicains en terre voisine, le 26 juin dernier. La victime n’a reçu aucune assistance du côté des autorités haïtiennes, déplore le Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés.

L’État a une grande responsabilité dans le dossier migratoire, a fait savoir la responsable de communication du GARR, Géralda Sainville, dans une entrevue accordée à AlterPresse.

Louistan Dormévil, animateur du Garr à Belladère, dénonce le comportement jugé mauvais des autorités dominicaines qui, selon lui, ne respectent pas la victime, expulsée en Haïti sans avoir eu accès ni à la justice, ni à une forme de réparation.

« La question migratoire est négligée par l’État, c’est pourquoi nous (le Garr) ne cesserons de tirer la sonnette d’alarme, pour faire entendre les cris de nos compatriotes subissant des mauvais traitements en terre étrangère », déclare la responsable de communication.

En février 2018, Jodesty Pruciens, un migrant haïtien de 39 ans, a été assassiné par deux voleurs dominicains à son domicile à Los Morenos, et aucun suivi n’a été fait, rappelle le Garr.

L’organisme invite les autorités haïtiennes à trouver une entente avec l’État dominicain pour que Rochenel Jean et les autres victimes puissent obtenir justice et réparation. 

Source Alter Presse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago