Le Forum économique demande au gouvernement de libéraliser l’importation des produits pétroliers

Publié
10 mois ago
Dernière mise à jour
10 mois ago
2561 views
Time to
read
2’

Pénurie d'essence Port-au-Prince

Depuis plusieurs mois, le pays fait face à des raretés intermittentes de carburant. Ces dernières semaines la situation s’est aggravée. La plupart des pompes à essence dans l’aire métropolitaine sont à sec. Le gouvernement tente de rassurer la population mais se trouve dans l’incapacité de renverser la vapeur. Face à ce constat, le Forum économique du secteur privé des affaires demande au gouvernement de permettre les compagnies autorisées à fonctionner d’importer elles-mêmes les produits pétroliers.

Le carburant se fait de plus en plus rare à Port-au-Prince et dans les villes de province. Dans certains endroits, le prix du gallon de gazoline est passé de 224 gourdes à plus de 350 gourdes sur le marché noir. La plupart des pompes à essence sont fermées et dans les quelques rares qui livrent encore du carburant les files d’attente sont interminables. C’est la situation dans le pays depuis plusieurs semaines.

« La population et les entreprises haïtiennes font face, sur l’ensemble du territoire, et ce, depuis plusieurs semaines, à de sérieuses difficultés d’approvisionnement en produits pétroliers. Cette situation affecte la fourniture d’énergie électrique ainsi que la production de nombreuses entreprises. Elle perturbe le fonctionnement régulier des stations d’essence et crée un sentiment d’incertitude dangereux pour la stabilité des prix, a écrit jeudi le Forum économique dans une note de presse. «Pour remédier à ces pénuries chroniques, poursuit le Forum, les ventes en bidon d’essence et de diesel au bord des routes à des prix de 3 à 5 fois plus élevés qu’en stations-service se multiplient. Ces prix anormalement élevés ne font que renforcer la frustration de la population qui doit supporter par ailleurs l’inflation et la hausse des prix des produits de première nécessité. »

Le Forum a rappelé que par résolution adoptée en Conseil des ministres le 10 janvier 2018, le ministère de l’Économie et des Finances est autorisée à prendre toutes les mesures jugées utiles pour s’assurer de la disponibilité, en tout temps et sur l’ensemble du territoire, des produits pétroliers. Cette même résolution indique que le Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD) est le seul autorisé à commander lesdits produits pétroliers pour les rendre disponibles à la consommation sur l’ensemble du territoire.

Le Forum économique du secteur privé se trouve dans « l’obligation de constater que les institutions responsables depuis janvier 2018 n’ont pas su prendre les dispositions pour assurer l’approvisionnement régulier du marché haïtien en produits pétroliers alors que la pénuries actuelles étaient prévisibles et qu’elles auraient donc pu être évitées ».

« Puisqu’il n’existe aujourd’hui aucun indice annonçant une solution durable visant à une normalisation de la situation et garantissant à tous les citoyens et à toutes les entreprises les conditions leur permettant de vaquer calmement et sans contrainte à leurs occupations, le Forum demande aux autorités nationales de revoir les dispositions de la résolution du 10 janvier 2018 et de laisser les opérateurs légalement autorisés à fonctionner dans ce secteur, à prendre en charge l’approvisionnement et la distribution des produits pétroliers (diesel, gazoline et kérosène), tout en maintenant les processus administratifs en cours pour la détermination des prix aux consommateurs », a demandé le Forum.

Contacté par Le Nouvelliste, le président de l’Association nationale des distributeurs de produits pétroliers a informé que plus de la moitié des pompes à essence de l’ANADIPP sont actuellement totalement à sec. « Des commandes placées depuis deux jours ne sont pas honorées. Les compagnies pétrolières nous font savoir qu’elles n’ont pas de carburant dans les terminaux », a indiqué David Turnier, soulignant qu'il s'agit c’est de la même situation à Port-au-Prince et dans les villes de province.

Le ministère de l’Économie et des Finances, dans un communiqué publié jeudi, a avisé la population et les distributeurs des produits pétroliers que toutes les dispositions ont été prises pour approvisionner le marché pour éviter toute rupture de stock. Ledit ministère a appelé la population à ne pas céder à la panique.

Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago