«Le FMI décaissera 45,3 millions de dollars avant le mois de septembre»

Publié
9 mois ago
Dernière mise à jour
9 mois ago
2193 views
Time to
read
3’

Ronald Decembre - Ministre des Finances

Sur les 229 millions de dollars de prêt concessionnel sur trois ans à 0 % d’intérêt octroyé à Haïti, le FMI décaissera 45,3 millions de dollars pour l’exercice en cours, a confié le ministre de l’Économie et des Finances, Ronald G. Décembre, en conférence de presse, au MEF, le vendredi 8 mars 2019.

La mobilisation du quota de 100 % des ressources dans le cadre du programme de facilité élargie de crédit exprime la confiance du fonds dans les mesures déjà adoptées par l’État haïtien, s’est enorgueilli le grand argentier de la République. « Le FMI n’a fait que constater que nous mettons de l’ordre dans les dépenses de l’État », a indiqué Ronald G. Décembre qui a évoqué des mesures pour réduire les dépenses, les subventions, les exonérations fiscales et douanières, la mise en place de prix de référence pour l’acquisition de biens et de services pour l’État haïtien.

« Le FMI a pris le train en marche d’une série de mesures de bonne gouvernance pour assainir les finances publiques à travers le pacte de gouvernabilité signé avec la BRH », a insisté Ronald G. Décembre, soulignant que l’objectif de la combinaison des mesures d’austérité, d’allocation de dépenses plus importantes dans des secteurs productifs et la mise en place d’un filet de sécurité pour garantir la paix sociale indispensable à la réussite du programme avec le FMI est de s’assurer qu’Haïti passe du statut d’État fragile à celui d’un État stable capable de générer de la richesse. L’État haïtien table sur une augmentation de croissance du PIB de 1,5 l'an passé à 2,5 %  jusqu’à 2022, a indiqué Ronald G. Décembre.

Les bailleurs attendaient l’accord avec le FMI. Il facilitera la mobilisation de ressources d’autres bailleurs. L’Union européenne prévoit 75 millions de dollars qui seront décaissés à la fin de l’exercice en cours, a expliqué le ministre des Finances Ronald G. Décembre qui a annoncé des actions au niveau de l’Ed’H pour que la compagnie d’État, en faillite chronique, n’ait plus « besoin de subvention du Trésor public » de 10 milliards de gourdes l’an dans les deux à trois ans. Le ministre des Finances de Jovenel Moïse, président qui ne raconte plus que le pays sera électrifié 24/24 dans 24 mois, a annoncé la publication par l’ANARSE d’appels d’offres pour la construction du réseau électrique avec le prêt non encore ratifié par le Parlement haïtien de 150 millions de dollars américains de Taïwan.

Le ministre de l’Economie et des Finances, dans l’intervalle, table sur l’amélioration du niveau de facturation de l’Ed’H qui perd plus de la moitié de l’argent utilisé pour produire le courant à cause des faiblesses au niveau de la facturation et du recouvrement. Le ministre de l’Economie et des Finances, qui n’a pas fait l’économie de souligner que la situation est intenable, n’a pas annoncé de mesures pour réduire les subventions aux produits pétroliers. Il a redit que c’est une infime partie de la population qui bénéficie de cette subvention. Il y a des réflexions pour introduire sur le marché un diesel de meilleure qualité, a expliqué le ministre des Finances qui concède les difficultés rencontrées par les finances publiques, privées de recettes à cause des dernières turbulences politiques. Tous les employés de l’État n’ont pas reçu leurs salaires du mois de février, a révélé Ronald G. Décembre qui a appelé le pays à résoudre ses problèmes de manière pacifique pour ne pas impacter négativement les rentrées de recettes et des pans de l’économie, dont le tourisme.

Le gouverneur de la banque centrale, Jean Baden Dubois, a lui aussi mis en avant le fait que le FMI ait pris le train en marche des mesures appliquées par l’État haïtien. Le cap est mis sur l’assainissement des finances publiques, la stabilisation macroéconomique. Le gouverneur table sur cette stabilisation pour stopper la dépréciation, stabiliser le change, « faire un forcing »  pour qu’à la fin du programme avec le FMI dans trois ans, le taux de l’inflation passe de 15,6 à 7 %. Les autorités financières et monétaires d’Haïti, après une année 2017-2018 avec un niveau de déficit budgétaire record, plus de 24 milliards de gourdes, ont affiché une confiance sans faille dans la réussite du programme avec le FMI. Le ministre des Finances, Ronald G. Décembre, interrogé sur le déficit budgétaire à ce stade de l’exercice, a indiqué qu’il était de 8 milliards de gourdes. Interrogé sur l’impact du choix de subventionner le riz sur le déficit, Ronald G. Décembre a indiqué que c’était « un signal » qui a été lancé dans la lutte contre la vie chère. À cause de cette mesure ponctuelle, l’État haïtien s’est privé de 250 millions de gourdes de recettes, de TCA sur l’importation de 60 000 tonnes métriques de riz.

Roberson Alphonse source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago