Laurent Lamothe et Patrice Milfort invités par le parquet

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
16138 views
Time to
read
3’

Laurent Lamothe

Les lignes commencent à bouger dans le cadre du dossier PetroCaribe. Après la demande du chef de l’État aux grands commis de l’État indexés dans le dossier PetroCaribe de se mettre à la disposition de la justice, c’est maintenant le chef du parquet de Port-au-Prince qui invite l’ancien Premier ministre Laurent Lamothe et le patron de General Construction S.A. à venir s’expliquer sur la gestion et l’utilisation des fonds du programme pétrolier entre Haïti et le Venezuela.

« Monsieur le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince tient à vous adresser la présente pour vous informer que vous êtes invité à vous présenter en son parquet, le mardi 23 octobre 2018, à 11h a.m. », lit-on dans la correspondance de Me Clamé Ocnam Daméus en date du 19 octobre 2018 à Laurent Lamothe, ancien Premier ministre et ancien ministre de la Planification de Michel Martelly.

« Il porte à votre connaissance que cette démarche rentre dans le cadre d'une enquête ouverte et suivie au niveau du parquet sur le dossier « PetroCaribe », relatif à la gestion qui a été faite des fonds associés aux programmes conduits depuis la mise en œuvre de l'accord PetroCaribe entre l'État haïtien et l'État vénézuélien, au regard du décret portant la ratification de l'accord de coopération énergétique PetroCaribe, signé entre la République d'Haïti et la République Bolivarienne du Venezuela, le 15 mai 2006 et publié dans Le Moniteur No 89 du lundi 18 septembre 2006 », a précisé le chef du parquet de Port-au-Prince.

Contacté par Le Nouvelliste, Mario Delcy, l’un des avocats de Laurent Lamothe en Haïti, dit avoir pris connaissance de l’invitation comme tout le monde sur les réseaux sociaux. « Peut-être que la correspondance a été déposée au bureau de mon client, mais il ne m’a pas encore contacté en ce sens », a fait savoir vendredi soir au journal Me Delcy, soulignant que Laurent Lamothe n’est pas au pays pour le moment.

« Je vais attendre que Monsieur Laurent Lamothe me confirme l’invitation ou l’un des autres avocats avant de savoir quelle attitude le client va adopter », a avancé Me Mario Delcy.

Dans une autre correspondance toujours en date du vendredi 19 octobre 2018, le chef du parquet de Port-au-Prince invite le patron de General Construction S.A., Patrice Milfort, à se présenter au parquet le mercredi 23 octobre 2018.

« Monsieur, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince tient à vous adresser la présente pour vous informer que vous êtes invité à vous présenter en son parquet, le mercredi 24 octobre 2018, à 11h30 a.m. », écrit Me Clamé Ocnam Daméus.

« Il porte à votre connaissance que cette démarche rentre dans le cadre d'une enquête ouverte et suivie au niveau du parquet sur le dossier « PetroCaribe », relatif à la gestion qui a été faite des fonds associés aux programmes conduits depuis la mise en œuvre de l'accord Petrocaribe entre l'État haïtien et l'État vénézuélien, au regard du décret portant la ratification de l'accord de coopération énergétique PetroCaribe, signé entre la République d'Haïti et la République Bolivarienne du Venezuela, le 15 mai 2006 et publié dans le Moniteur No 89 du lundi 18 septembre 2006 », a expliqué le chef du parquet de Port-au-Prince.

Ces invitations interviennent 24 heures après que le chef de l’État a posté sur son compte Twitter, et nous citons : « Toutes les firmes qui ont encaissé l’argent du contribuable et qui n’ont pas honoré leur engagement seront poursuivies, d’où qu’elles soient, conformément à la loi. Je demande aux représentants légaux de l’État de s’en charger suivant les formes légalement requises. »

Jovenel Moïse a aussi déclaré jeudi matin sur Twitter : « L’exigence citoyenne pour que lumière soit faite sur l’utilisation des fonds PetroCaribe témoigne de la vitalité de notre démocratie ; je demande à tous les grands commis de l’État indexés ayant eu une part active dans la gestion de ces fonds de se mettre à la disposition de la justice. »

De grands commis de l’État indexés comme le chef du cabinet du président de la République, Wilson Laleau, et le secrétaire général du Palais national, Yves Germain Joseph, ne se sont pas présentés à leur poste vendredi au Palais national, selon des sources proches du palais présidentiel. Toutefois, pour l’heure, aucune démission de ces anciens ministres de Martelly n’a été communiquée à la presse.

Les tweets du président et les invitations du chef du parquet de Port-au-Prince interviennent après la manifestation monstre de plusieurs dizaines de milliers de personnes à Port-au-Prince et dans les villes de province le 17 octobre pour exiger des comptes sur l’utilisation du fonds PetroCaribe.

Robenson Geffrard source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago